Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Je n'ai pas oublié l'époque ou auxiliaire d'un Ministre de l'intérieur néerlandophone très dur pour les réfugiés politiques, Pascal Smet se singularisait par son ardeur à la suivre dans cette hostilité pour ne pas dire haine des réfugiés immigrés qui ira plus tard jusqu'au meurtre avec  Sémira Adamu.

 

Devant l'impossibilité à refaire de Bruxelles, prétendue capitale de la Flandre avec 15 % de néerlandophones, une ville flamande voilà que ce Ministre pamphlétaire pour se venger du français, langue internationale importante dans le monde, quoi qu'il en pense, voudrait que la capitale incontestée de la francophonie en Belgique se saborde en choisissant la langue de la mondialisation

 

Monsieur Pascal Smet, avec des idées pareilles, vous n’êtes pas le bienvenu chez les Bruxellois qui ont encore le droit  de parler la langue qu'ils veulent, même l'arabe, de choisir leur manière de vivre.

 

 Si vous le voulez allez imposer l'anglais à Antwerpen, ville internationale s'il en est. Vous ne le ferez pas et vous aurez raison car ce n'est pas en rompant avec ses racines et sa culture propre qu'une ville s'émancipe. C'est magnifique de parler l'anglais, l'allemand, le russe à Bruxelles à condition de parler le français ou/et bien sûr le flamand qui sont la culture partagée de cette ville.

 

Les Bruxellois, comme les habitants de Montréal doivent se battre pour rester eux-mêmes à une mondialisation lâche et rampante (regarder les affiches immobilières à Bruxelles) qui cherchent à évincer le peuple de la vie économique en sa cité.

 

Il faut comme au Québec interdire tout affichage dans les commerces et les rues de Bruxelles qui ne présente pas son message  en principal dans une des deux langues nationales au moins, si possible les deux , sans exclure bien sûr l'usage de l'anglais ou d'autres langues.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article