Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Hier la décision a été prise, en haut lieu sans doute, d’expulser quelques sans papiers d’un refuge pourtant bien froid où ils subsistaient dans la gare de Nord.

Vous me direz que la gare du nord n’a pas pour vocation d’héberger des sans abri mais quand il gèle sec la nuit, obliger des femmes, des enfants et même des hommes jeunes à dormir dans des cartons en rue est un crime. 

 

En Belgique nous avons à ce sujet un problème aussi stupide que nos querelles linguistiques.  Dans le pays de « l’union fait la force », tout est divisé et scindé y compris l’aide aux sans abri.

 

l'Etat a pour but de veiller a ce que les traditionnel SDF soient hébergés dans des abris collectifs tenus par des organismes comme par exemple l’armée du Salut etc.….

 

Mais pour les demandeurs d’asile, c’est un tout autre organisme qui en est chargé. Depuis plusieurs mois ou années, je ne sais, dépassés par le nombre de réfugiés, ils ont abdiqué et renoncé à loger la totalité des sans abri l’hiver.  Certes, la responsabilité première de cette situation incombe aux hommes politiques, en particulier le ministère de l’intérieur, dirigé par une femme liberalissime  et non vraiment altruiste quand il s’agit des étrangers en situation irrégulière. Depuis qu’elle est en fonction, obtenir la nationalité belge relève d’un exploit – aujourd’hui on prétexte de la crise gouvernementale pour geler les nationalisations et une de mes amies colombiennes parfaitement in intégrée est la victime injuste de ces suppôts du capitalisme pur et dur que sont les libéraux (ils on tellement honte parfois de ce mots qu’ils le camouflent derrière des adjectifs trompeurs).

 

Donc, si pour les SDF traditionnels, on cherche efficacement des solutions fiables avec des résultats meilleurs qu’autrefois, pour les réfugiés, même si on tente aujourd’hui d’ouvrir des casernes désaffectés, le droit élémentaire et sacré d’être logé au moins la nuit en hiver n’est pas assuré en Belgique.

 

Tous ceux qui non seulement n’assurent pas ce droit essentiel mais, fait plus grave, politiciens, fonctionnaires ou policiers les délogeraient d’abris précaires sans leur offrir un abri réel contre le froid, violeraient directement les droits de l’homme ce qui pour moi un crime et même potentiellement un assassinat. Et cela vaut pour ceux qui sont à la tête de l’Etat, dans leur Palais, leurs Ministères ou leurs casernes où, à juste titre, ils sont bien au chaud.

 

S’il fallait établir un impôt qui certes ne serait pas très lourd pour éviter cela ,  je l’accepterais à condition qu’il soit proportionnel à la richesse de chacun. Il est évident que des fortunes folles, qui sont un vol déguisé du peuple, comme celle de nos milliardaires devraient être bien plus forment mises  à contribution qu’un chômeur ou un modeste employé , ce qui, on le sait est loin d’être le cas en Belgique.

 

Quant à La SNCB ou la STIB  ce qui se passe dans ses gares ou stations qui sont de fait qui souvent les derniers refuges pour les sdf ou réfugiés les plus démunis n'est certes pas à leur honneur.

 

Mais je le répète, nos hommes politiques ont le devoir que dans un pays riche comme le notre à l’échelle mondiale, les droits essentiels de l’homme soient maintenus. Laisser à ce point croître les profits financiers de l’immobilier sans réagir est honteux. Demain, j’en suis, si rien ne change, comme au pays de Sarkozy, certaines personnes qui ont un vrai boulot, ne pourront plus se loger en ville, pillée par les requins de l’immobilier, qu’il faudra bien un jour mettre au pas de la justice sociale comme les banques ne l’ont hélas pas été malgré le mal qu’elles ont fait à la population.

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article