Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Ce matin sur la RTBF, Monsieur Benoit Lutgen qui vient de refuser le projet gouvernemental de centre droit ou de la droite tout court en pratique,  s'est vu taxer de "Monsieur "NON" alors que l'acceptation du MR par la bouche de Monsieur Charles Michel était plutôt présentée comme positive.

 

J'ai écouté Monsieur Lutgen. C'est vrai que j'avais peur de sa décision ne trouvant pas admissible qu'en matière régionale un même parti choisisse une politique et au niveau nation en adopte une autre totalement  incompatible.

 

Tout le monde sait que le parti de Bart De Wever veut la destruction de la Belgique comme but ultime de son combat politique. Tout autre manœuvre pour se concilier d'autres voix flamandes et celles de certains partis en Wallonie ou à Bruxelles ne peut-être qu'une tactique provisoire et donc mensongère.

 

Bien entendu je n'attendais rien de positif du M.R. parti qui a aidé certes à la résolution de la crise gouvernementale de la dernière réforme de l'Etat mais en sacrifiant le sort des communes à majorité francophone de la périphérie de Bruxelles. Pour Monsieur Michel la convergence des politiques économiques, qui vont broyer les socialement faibles et renforcer le pouvoir financier, est plus importante que le respect du petit peuple wallon qui a le tort de ne pas voter en grande partie pour le libéralisme.

 

J'avoue que j'avais un peu peur de la décision de  Lutgen, tant son parti dans le passé, pour rester parfois en harmonie avec son parti-frère flamand eut une politique communautaire ambigüe. C’est vrai que depuis quelques années le CDH a choisi d'être plutôt centre gauche en se rapprochant du P.S. que centre droit. 

J'avais peur que, peut-être, pour être au pouvoir aux trois niveaux des gouvernements belges il n'accepter de travailler à la déliquescence sociale avec la N VA et les pseudo chrétiens flamands et de libéralissime MR tout en gouvernant à gauche en Wallonie.  Il n'en n'est rien.

 

Merci Monsieur Lutgen d'avoir refusé toute alliance avec le parti de Bart De Wever tant que celui-ci ne renoncera à des engagements inacceptables de sa charte fondatrice.  Merci d'avoir respecté vos principes avant de l’accommodement économique plus qu'ambigus. Qui acceptera la possibilité du MR  comme seul représentant de la Wallonie à tenir tête à sa grande infériorité linguistique et communautaire ?

 

Pour conclure, je reste bien sûr opposé à tout accommodement avec un parti nationaliste dans le mauvais sens du mot, raciste et de surcroit non démocratique (voir son attitude vis à vis des Bruxellois), je persiste à dire "NON" au libéralisme à peine camouflé du MR qui préfèrera toujours favoriser ses électeurs riches et fortunés pour la majorité et je veux féliciter Monsieur Lutgen de sa décision d'aujourd'hui. Je suis sûr qu'il sera dans les différentes coalitions auxquels il risque  désormais de participer cohérent pour défendre une certaine condition de l'humanisme.

 

Personnellement, je le reconnais, mon choix  conteste non seulement le MR, de CDH et même le parti Socialiste, trop centré sur lui-même au détriment de ses anciens idéaux et je choisis clairement le parti des travailleurs encore modeste, c'est vrai mais qui demain deviendra peut-être incontournable. J'espère qu'alors la Belgique sera gouvernée au profit de ceux qui réellement font et transforment la vie des belge non de façon virtuelle comme les pouvoir financiers le démontrent chaque jour au service d'une minorité de privilégiés mais avec le PTB vers une tout autre organisation de la société, plus commune, communiste en un sens nouveau du terme héritier certes du passé mais avec la volonté de faire mieux et plus juste qu'autrefois. En ce sens, je suis persuadé que le PTB sera demain un parti réaliste et efficace de gouvernement et je suis sûr qu'il fera mieux que les combinateurs égoïstes d'aujourd'hui.

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article