Catégories

Publié par BALCHOY

 

Site du Mouvement démocratique arabe

"Résister à l'occupation, c'est vivre libre"

 

 

 

Inscription à notre liste de diffusion: "Assawra"

Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

 

 

  enfant martyr palestinien

 


lundi 21 mai 2012, par La Rédaction
Monsieur le Secrétaire général des Nation-Unies Messieurs les Chefs d’États membres du Conseil de sécurité,
Je condamne le terrorisme, y compris sa forme d’État. Non au terrorisme de l’État d’Israël contre le peuple palestinien.
Le terrorisme doit être condamné et combattu sous toutes ses formes, particulièrement sa forme d’État, qui est la plus conséquente vus les moyens mis en oeuvre. Aucun terrorisme n’est justifié. Tous les conflits doivent pouvoir être résolus dans le respect des droits de chaque individu, groupe d’individus ou peuple. A ce titre, il revient exclusivement aux Nations-Unies de mener la politique d’éradication du terrorisme dont les principales causes sont les injustices sociales, économiques et politiques.
Nul ne doit pouvoir s’ériger en gendarme du monde et prétendre faire justice à lui tout seul. Il y va de la sécurité de tous les peuples et de leur droit fondamental à vivre en Paix.
Aussi, je suis profondément inquiet de la situation en Palestine où, sous prétexte de sécurité et de lutte contre le terrorisme, l’État d’Israël met en oeuvre des moyens d’État au service d’une politique terroriste d’occupation des plus meurtrières contre le peuple palestinien, de ses biens, de ses moyens d’existence et de développement, visant à l’anéantissement de la mémoire et des structures de la société palestinienne elle-même.
Aussi, je réclame qu’au même titre que les individus ou groupes d’individus, l’État d’Israël soit mis sur la liste noire du terrorisme. Qu’à ce titre, Israël soit privé de tout soutien ou aide financière et économique tant qu’il ne mettra pas fin à sa politique terroriste contre le peuple palestinien et tant qu’il ne respectera pas les résolutions prises par les Nations-Unies et son Conseil de sécurité.
Bien respectueusement.
English Version
No to the terrorism of the State of Israel against the Palestinian people.
Sir General Secretary of the Nation United, Sirs leaders of the Member states of the Security Council.
I condemn the terrorism, including its shape of State. No to the terrorism of the State of Israel against the Palestinian people.
The terrorism should be condemned and fought under all its forms, particularly its shape of State, which is the most consequent seen the implemented means. No terrorism is justified. All the conflicts should be able to be resolved in the respect for the rights of every individual, the group of individuals or the people.
As such, it returns exclusively to Nations United to lead the politics of eradication of the terrorism the main causes of which are the social, economic and political injustices.
Nobody should be able to set up himself as policeman of the world and claim to make(do) justice to him alone. It goes there from the safety of all the peoples and their fundamental right to live in Peace.
So, I am profoundly worried about the situation in Palestine where, under excuse of safety and fight against the terrorism, the State of Israel implements means of State in the service of a terrorist politics of occupation of the most murderous against the Palestinian people, of the possessions, the means of existence and development, aiming at the destruction of the memory and the structures of the Palestinian society itself.
So, I demand that in the same way as the individuals or the groups of individuals, the State of Israel is put on the blacklist of the terrorism. That as such, Israel is deprived of any support or financial and economic help as long as it will not terminate its terrorist politics against the Palestinian people and as long as it will not respect the resolutions taken by the United Nations and its Security Council.
Very respectfully.
Sincerely,
Versión española
¡No al terrorismo de Estado de Israel !
Sr. Secretario General de las Naciones Unidas, Sres. Jefes de Estado de los Estados miembros del Consejo de Seguridad :
Condeno el terrorismo, incluido el terrorismo de Estado. ¡No al terrorismo de Estado de Israel contra el pueblo palestino !
El terrorismo debe condenarse y combatirse en todas sus formas, especialmente en forma de terrorismo de Estado, que es el que entraña mayores consecuencias, dados los medios de los que se vale. Ningún terrorismo se justifica. Todos los conflictos han de poder resolverse respetando los derechos de cada individuo, grupo o pueblo. En este orden, corresponde exclusivamente a las Naciones Unidas emprender una política de erradicación del terrorismo, cuyas causas principales son las injusticias sociales, económicas y políticas.
Nadie debe poder erigirse en gendarme del mundo ni pretender hacer justicia por su cuenta, pues tanto la seguridad de los pueblos como su derecho fundamental a vivir en paz se verían perjudicados.
Asimismo, me preocupa profundamente la situación de Palestina, donde el Estado de Israel, con el pretexto de salvaguardar la seguridad y luchar contra el terrorismo, utiliza recursos propios de un Estado para llevar a cabo una política terrorista de las más mortíferas contra el pueblo palestino, sus bienes, medios de subsistencia y desarrollo, con vistas a la aniquilación de la memoria y de las estructuras de la sociedad palestina misma.
Por todo ello, pido que se incluya al Estado de Israel en la lista negra del terrorismo, de igual manera que figuran en ella individuos o grupos de individuos. Que, de ese modo, se prive a Israel de todo apoyo o ayuda financiera y económica mientras no ponga fin a su política terrorista contra el pueblo palestino ni respete las resoluciones tomadas por las Naciones Unidas y su Consejo de Seguridad.
Muy respetuosamente.

Les deux premières listes de signataires sont consultables sur :
6.831 signataires à l'adresse : www.Assawra.Info/petition-a.pdf
2.051 signataires à l'adresse : www.Assawra.Info/petition-b.pdf


Netanyahou, devant la mort d'un enfant israélien, dont je rappelle qu'il vaut plus que toutes les Eglises, mosquées et synagogues du monde crie au scandale, car c'en est un mais il oublie la responsabilité énorme de cette doctrine perverse qu'est le sionisme qui justifie l'établissement par la force et le sang d'un peuple à la place d'un autre peuple. Il oublie les 500 autres enfants, sémites eux-aussi assassinés lâchement dans ce camp de concentration à ciel ouvert qu'est Gaza si facile à bombarder du haut du ciel par des militaires que pour ma part j'assimile à ces stukas qui le 10 mai 40 survolaient la ville de Dinant et tuaient çà et là simplement pour prouver leur supériorité imbécile.
Je n’oublie pas que si la lutte des habitants de Gaza contre le Sionisme est aussi légitime que celle de nos résistants en 1940-45, celle d’Israël est bien plus proche de celle des « Boches » qui occupaient illégalement mon pays
 
Netanyahou, dont Hollande semble être un ami - on a les amis qu'on mérite - est vraiment l'archétype du sale type qui comme les présidents des USA estime comme autrefois les Nazis qu'on venge la mort d'un américain ou d'un Israélien en tuant vingt, trente cent fois plus de celles et ceux qu'on considère comme ses ennemis et qui pour un américain, pour un sioniste ne représentent quasi rien par rapport à un jeune américain ou juif qui vaut tellement à leurs yeux qu'un petit Palestinien.
Monsieur Netanyahou vous êtes un assassin, un sérial Killer d'un nouveau type et si un Israélien, soucieux de la dignité de son état s'arrangeait pour vous mettre hors circuit, il rendrait un grand service à son pays, au peuple de Palestine et à la paix du monde.
Je ne réclame ici la mort de personne, car je suis contre la peine de mort mais plutôt pour le peine de vie pour des criminels tels que le premier ministre sioniste, il suffit que le peuple d'Israël se ressaisisse et mettre hors d'état de nuire ce premier Ministre qui trahit la torah et le message spirituel millénaire du peuple juif.
 
 
Yvan Balchoy
 
 
 
yvanbalchoy13@gmail.com
solidaire des résistants du Ghetto de Gaza et des martyrs des minorités de L'Irak

Commenter cet article