Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

JPL_0177.JPG

 

Editions Aden Bruxelles - Fil rouge.

 

 

 

 

A la bibliothèque Marxiste du PTB, j'ai rencontré cet excellent ouvrage qui rappelle, et combien,  qu'il y a encore beaucoup de juifs qui ne se reconnaissent pas dans la politique agressive et même criminelle souvent non des juifs de Terre Sainte mais de la plupart des dirigeants qui hélas les représentent. Je vous cite ici un passage significatif de l'ouvrage et qui me rend optimiste sur l'avenir des relation palestino-israéliennes.

 

 

 

"Malheureusement pour lui, le sionisme se heurte toutefois à une double objection que les faits eux-mêmes ne cessent de lui opposer. Se fixant comme but de donner aux Juifs un havre de paix, le sionisme a créé un Etat qui n'a pas cessé de vivre dans la précarité. La raison en est simple : situé dans une région où la convoitise des puissances a toujours été vive, Israël s'est aussi fondé sur la spoliation des populations palestiniennes, rapidement réduites à l'état de déracinés ou citoyens de seconde zone.

 

Que l'on considère ou non une telle injustice comme le prix qu'il fallait inévitablement payer pour réparer les crimes de l'antisémitisme, il est vain de la nier et ses conséquences hypothèquent toujours la survie d'Israël, présentée par ses citoyens eux-mêmes comme une citadelle assiégée.

 

Dans sa tentative de rassembler en un seul Etat les Juifs du monde entier, le Sionisme n'a pas davantage réussi....

 

Oui à l'ennemi... Si j'avais quelque obligation envers les morts de la guerre et, si l'on aime personnaliser, envers l'un d'entre eux en particulier, ce devoir tiendrait en ceci : tenir le racisme qui les a assassinés pour un crime avec lequel on ne pactise pas....il contamine fréquemment ses victimes elles-mêmes et dresse les unes contre les autres les cibles qu'il s'est choisies. Cette dernière observation, de valeur très générale, s'applique depuis trop longtemps au cas des Juifs et des Arabes dont l'antagonisme est, à tant d'égards, fratricide...

 

Refuser le racisme d'où qu'il vienne, ne lui offrir aucune prise et, quand il s'obstine malgré tout à agir, le combattre sans merci.

 

(pages 199-202)

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article