Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 


 


Vingt kilomètres à pied,


entre La Panne et Zuydcote


ça use les souliers


mais ça rajeunit le coeur




 J'arpente la plage


mon coeur nage


du ciel à la terre


du gris au vert.

 

 


 

Mes grands pas


me sont samba,


ma fatigue s'en va


je ne suis pas solitaire,


tu es mon invisible cavalière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ombres jumelées

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Commenter cet article