Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY


Je ne pourrais narrer les transes par lesquelles je passai pendant ces quelques jours et combien je fus heureux d'avoir de leurs nouvelles.

De ce côté, tout allait bien.

Les Bribosia rentrèrent à bon port vers le quinze septembre et, attendant Georges d'une semaine à l'autre, je parvins à prendre mon mal en patience.

Malheureusement, aujourd'hui,  premier avril 1941, j'attends toujours mon fils, et Dieu sait quand il rentrera (1945 !)

Heureusement, tout ce qui me revient de là-bas, c'est qu'il est en bonne santé, et je traite en correspondance suivie avec lui, plus fréquente de mon côté puisque lui-même ne peut m'écrire que tous les huit jours.

Je savais, pour l'avoir ouï dire, qu'en Belgique, je trouverais une bonne partie d ela population fort emballée pour l'Allemagne.

Même à Dinant, j'ai trouvé nettement ce sentiment dans la population ou plutôt dans une certaine partie de la pompulation et c'est là une situation que les Allemands auraient peut-être pu exploiter à leur profit s'ils avaient mieux compris l'âme Belge.

Il n'en n'a rien été et la situation est redevenue à peu près ce qu'elle était en 1914-1918. (1)


Fin du récit.

----------------------------------------------------------
(1) J'aimerais bientôt aborder d'une façon un peu critique ce récit de mon Grand Père. J'ai vécu tout ce qui a été raconté ici mais je n'avais que quatre ans.... !
------------------------------------------------------------



balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article