Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY



J'avais cru trouver les Bribosia en Belgique, et, à ma rentrée, on était sans nouvelles d'eux. Tout ce que je pus apprendre par la cousine Sylvie qui se trouvait avec nous à Saint-Brévin, c'est qu'à la suite d'un bombardement, ils avaient quitté Saint-Brévin sans leur voiture et sans dire où ils allaient.

J'avais beau m'informer, les jours se passaient sans la moindre nouvelle, quand j'appris que Monsieur le Baron Del Marmol les avait vus dans une ville dont j'ai oublié le nom. Camille m'avait télégraphié à Mignaloux d'aller les prendre dans cette ville, mais nous ne reçumes jamais le télégramme.

A tout risque, j'expédiai à Saint Nazaire, lettre sur lettre avec prière de faire suivre au vicaire de la petite ville où Monsieur Del Marmol avait vu les Bribosia, mais sans succès. Je me mis en tête qu'ils avaient pu vouloir pour me joindre gagner Poitiers, où avait eu lieu le fameux bombardement de cette ville et j'écrivis à l'ambassade à Paris, pour savoir s'il y avait eu des victimes Belges dans le bombardement. En même temps, je m'adressai à la Légia et Marcelle à la Croix rouge.

Bref, pendant un gros mois, je fus sans nouvelles, quand un jour Madame Peterm. revenant de France vint me dire que toute la famille était en bonne santé de le petit village de Moutiers.

Je demandai le jour même aux allemands la délivrance d'un passe-port pour aller à leur recherche, mais sans succès.

En même temps, j'écrivis à Camille pour la presser de rentrer. Je sus alors que Jacques faisait en ce sens démarches sur démarches et enfin dans les premiers jours de septembre, je recevais de Camille un mot m'annonçant son prochain retour avec l'auto, que Jacques était allé rechercher à Paimboeuf et qu'il avait fait réparer.

(à suivre)

Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article