Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai envie de te chuchoter, ma fleur,

 

 

combien ce fut doux

 

 

de vivre quelques heures

 

 

au rythme de nos coeurs.

 

 

 

 

 

Je n'oublierai jamais,

 

 

au fil des années,

 

 

ce temps découpé par toi

 

 

en attente merveilleuse

 

 

cousue d'espérence et de foi

 

 

puis, du feu de tes yeux

 

 

où je lisais la force de ta tendresse

 

 

préférable à toute autre ivresse,

 

 

tandis que nos corps brûlants

 

 

se soudaient dans l'éternité de l'instant

 

 

 

 

 

Rien ne pourra jamais effacer

 

 

de mon feu passé

 

 

la morsure de ta bouche écarlate,

 

 

ni , de ton corps de soie,  les splendeurs délicates.

 

 

 

 

 

Hier, petite source,

 

 

notre amour est devenu fleuve,

 

 

demain , il sera notre mer,

 

 

j'y crois dur comme fer.

 

 

 

 

 

Chaque jour l'aube revêt les traits de ton visage

 

 

et mes aurores sont sans nuage;

 

 

qu'importe la pluie ou le gris du ciel,

 

 

puisque tes yeux sont mon soleil.

 

 

 

 

 

Je n'ai plus peur de la lumière qui fuit

 

 

puisque mes rêves me rendent ton corps chaque nuit !

 

 

 


 

 

 

 

Yvan Balchoy

Yvanbalchoy13@gmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com

Commenter cet article