Catégories

Publié par BALCHOY


 





 


 


  


Tu es là tout en haut


 


 


 


 


 


 


 


à fleur d'horizon


 


 


 


 


 


 


 


et tu me regardes droit dans les yeux.


 


 


 


 


 


 


 


Tu me parles au gré du vent


 


 


 


 


 


 


 


qui te balance en silence;


 


 


 


 


 


 


 


Tu partages mes joies et mes chagrins


 


 


 


 


 


 


 


et connais tout de mes secrètes amours.


 


 


 


 


 


 


 


C'est avec peine si je distingue ta ramure


 


 


 


 


 


 


 


dont la couleur ranime mon espérance


 


 


 


 


 


 


 


et tes branches en forme de croix


 


 


 


 


 


 


 


semblent embrasser les quatre coins du monde


 


 


 


 


 


 


 


pour les sauver.


 


 


 


 


 


 


 








 


 


 


 


 


 


Quand j'en ai marre


 


 


 


 


 


 


 


ou que la vie me fait grise mine


 


 


 


 


 


 


 


un regard vers toi me redresse à ton image.


 


 


 


 


 


 


 


Du haut de ta colline,


 


 


 


 


 


 


 


en te haussant à peine,


 


 


 


 


 


 


 


tu distingues peut-être,


 


 


 


 


 


 


 


car ton coeur est la pureté même,


 


 


 


 


 


 


 


celle dont ta fière allure


 


 


 


 


 


 


 


me rappelle la noble stature.


 


 


 


 


 


 


 








 


 


 


 


 


 


Tu es perdu dans la masse touffue de tes frères


 


 


 


 


 


 


 


et pourtant tu m'es unique et singulier.


 


 


 


 


 


 


 


Je ne sais pas à quelle famille tu appartiens,


 


 


 


 


 


 


 


cèdre, hêtre, chêne ou simple pin,


 


 


 


 


 


 


 


qu'importe, je ne suis pas raciste,


 


 


 


 


 


 


 


tu es vie, tu es fruit de la terre,


 


 


 


 


 


 


 


tu es donc mon frère,


 


 


 


 


 


 


 


mon grand frère feuillu


 


 


 


 


 


 


 


et j'en suis fier ...,


 


 


 


 


 


 


 


mon copin d'arbre


 


 


 


 


 


 


 


là-bas.


 


 


 


 


 


 


Au retour d'un séjour dans un pays merveilleux entre autres par ses forets et ses lacs, par
l'accueil de sa population  et où j'ai rencontré une amitié merveilleuse j'ai envie ce soir de chanter mon frère l'arbre comme je voudrais célébrer un autre jour tout autant la
magnifiscence de l'eau source de toute vie ici-bas.


 


 


 


 


 





Yvan Balchoy


yvanbalchoy13@gmail.com


http://poete-action.ultim-blog.com

Commenter cet article