Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ton sourire de Madonne sans médaille,

 

 volé au vitrail

 

 d'une cathédrale sans muraille,

 

 quelles plantureuses semailles

 

 de poèmes en pagailles,

 

 qui mettent nos coeurs en accordailles.

 

 Temps dissout comme l'Eclair,

 

 secondes figées en ère,

 

 Eternité sur terre,

 

 quand tes mains engeandrent tant de frères,

 

 tes yeux se font mère

 

 et tes lèvres, 

 

MER

 

 

 

 

 

 

 Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article