Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY


Marthe plus nerveuse que jamais, retourna s'asseoir sur le banc en ayant de la peine à maîtriser l'angoisse qui la faisait trembler de la tête aux pieds.

Enfin le frère hôtelier, suivi par le Grand Maître, arriva ; tous deux jetèrent un regard rapide, en passant, vers la jeune femme qui les avait dérangés. Ils se retirèrent aussitôt dans le bureau principal, suivis par la secrétaire qui dut sans doute répéter attentivement ce que Marthe lui avait confié.

Elle revint quelques minutes plus tard en invitant Marthe cette fois à la suivre jusqu'au bureau du frère hôtelier qu'elle quitta aussitôt.

Ce fut le Grand Maître qui, le premier, tendit la main à Marthe, tandis que son subordonné se contentait de la saluer de la tête.

     -" Et bien, chère soeur, que vous arrive-t-il ? Je vous avoue que je n'ai pas l'habitude de rompre mon emploi du temps pour des sornettes. J'entends donc vous écouter certes attentivement, mais surtout que ce que vous allez me dire, par la gravité du danger qui nous menace, justifie notre entrevue impromptue."

Marthe, très gênée, passant outre aux recommandations de Ghislain, se décida à jouer le tout pour le tout et raconta, au long et au large,  tout ce qui lui était arrivé depuis son arrivée à la "FLEUR DE LOTUS" et comment on l' avait obligée à s'infiltrer dans le "COMMUNAUTE DU SALUT" pour y réaliser une mission dont elle comprenait de plus en plus qu'elle visait la personne même du Grand Maître en vue de détruire sa communauté.

Elle ajouta, devant ses deux interlocuteurs de plus en plus inquiets qu'elle avait vite pris conscience de l'abîme qui séparait ces deux communautés et qu'aujourd'hui elle était décidée plus que jamais à faire capoter cette entreprise délictueuse.

Elle se garda bien de mentionner Ghislain, d'autant plus qu'elle n'avait en rien tenu compte de ses conseils.

Quand elle eut terminé, le frère hôtelier, après avoir interrogé du regard son supérieur, la félicita de sa franchise, puis lui demanda comment, à son avis, il fallait procéder, pour démanteler le gang de la "FLEUR DE LOTUS".

Marthe alors reprit dans le détail, en prenant bien soin de ne pas le citer, tout ce que Ghislain lui avait dit tout à l'heure.


Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal 17/01/2010 00:03


un tract que j'ai réalisé pour info


Collectif citoyen et citoyenne de tous horizons et
acabits


chômeur, homme, femme, syndicaliste, militant,
ouvrier, paysan, commerçant, artisan, cadre, étudiant...


Exprimons-nous
! Rassemblons-nous !
Insurgeons-nous ! *
Ensemble prenons notre destin en mains.


* Insurgeance : vient de « insurgeo » : Protester avec force sans recourir à la violence. S’insurger implique une autodiscipline
libératrice car pour bouleverser ce monde il faut plus qu'un idéal chaudement caressé, il faut les outils des valeurs du Fond Humain et la
force intérieure afin d’agir avec/par/pour l'amour de raison.


« Peuple libère-toi ! »


       
Appel à la liberté totale (sans pour cela faire n’importe quoi !)


            APPRENONS A NOUS GOUVERNER


              NOUS-MEMES, SANS PREJUGES.


  Et à réfléchir à quelle société voulons-nous
demain ?


                            
           


                       ICI       ET        MAINTENANT


 


      Banderoles, dessins, lettres, tracts, musiques, théâtre de rue, etc


Sommes-nous divisés au point de ne pas pouvoir nous entendre,
résister ensemble ? Nous devons prouver le contraire.


           
L’Argentine subi la crise que nous traversons depuis 2001, son expérience peut nous donner des réponses et aller plus vite dans la réflexion et l’action. La solidarité doit nous permettre de
sortir de cette crise voir vidéo, nous devons prendre confiance en nous.


 http://www.lacausedupeuple.com/documentaires/2008/10/22/prise-autogestion-argentine-crise-2001


 


        Le
devoir de chaque personne est d’être essentiellement humaine ou spirituelle, tellement humaine (sortir du
contexte politique) ou spirituelle (sortir du contexte religieux) que sa conscience et son cœur font un. Être acteur du bien est
une libération !!!! Que l’on crée en faisant des efforts conscients et volontaires, de cultiver dans la joie et le bien actif et l’intelligence du cœur, pour bâtir une société où l’Amour est
le principe et la Sagesses de toutes relations humaines. Comme l’affirment  les femmes de la place de Mai en Argentine : «  Qu’ils s’en
aillent tous…. Les hommes politiques sont pareils » et démontrent que «  ce n’est que par l’Amour que l’on peut créer une organisation qui ait la capacité de représenter tous les
membres. Parce que la capacité de réflexion n’est pas l’application d’une technique, d’une méthodologie. On avanc



BALCHOY 17/01/2010 10:16


Puis-je publier ce texte dans mon blog ? Il faudrait peut-être le compléter car dans le commentaire s'il s'arrête après "une méthodologie? On avanc...?". Merci d'avance, Yvan Baklchoy