Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY



Il se sentait homme de parole et n'entendait pas se dérober à l'engagement pris lors de sa sortie de la "FLEUR DE LOTUS". Mais il le ferait sans conviction et presqu'à regret.

Il fallait qu'il en discute avec Marthe. Elle devait avoir se petite idée sur le sujet aussi. De toute façon, il ne pouvait rien faire avant qu'on ne lui fasse signe. C'était à ceux de se manifester. S'ils oubliaient de le faire, tant mieux !

Au souper, il se rapprocha de Marthe et lui fit signe qu'il désirait manger à ses côtés. D'un sourire gracieux, elle acquiesça et il s'assit à sa doite.

Si on avait demandé  à Ghislain, au sortir de la table, le menu du repas, il aurait été bien incapable d'en dire quoi que ce soit, tant la joie d'être aux côtés de son amie et de converser avec elle, avait monopolisé toute son attention.

Tout joyeux, il lui proposa une promenade dans la forêt qui entourait la maison commune.

Bientôt, ils se retrouvèrent tous deux, bras dessus, bras dessous, sur un petit chemin forestier qui leur semblait n'aller nulle part sinon peut-être au bout de leur bonheur.

Peu à peu Ghislain sentit grandir en lui le besoin d'exprimer à cette femme, qui lui avait tant apporté déjà, la tendresse teintée d'admiration qu'il ressentait.

Il déposa avec respect un premier baiser sur son front, mais bien vite, ses lèvres cherchèrent les lèvres de son amie qui ne se déroba point.

Pourtant, à l'occasion de cette première rencontre, ils se contentèrent de ressentir à travers leurs vêtements la fièvre de leurs corps inassouvis.

Rentrés à la porte de la Communauté, ils eurent un moment d'hésitation. Mais Ghislain devinant l'émotion de son amie, s'arracha à ses bras un peu brusquement.

     -"Demain ou après-demain, nous pourrons nous donner l'un à l'autre  et non seulement nous accoupler après un si long sevrage? Ce sera tellement mieux, tu sais.

Marthe en lui rendant un sourire un peu humide, lui prit simplement la main en guise d'adhésion et disparut au fond du couloir, tandis que son compagnon,  tout pensif regagnait, un brin mélancolique, sa chambre.

Il lui fallut un temps fou avant de réussir à s'endormir. Il restait focalisé par son amour pour Marthe, ne pouvant s'empêcher de rêver à cette nuit qui serait bientôt leur nuit.

Tout à coup, cette harmonie à mi-chemin entre sentimentalisme et érotisme fut comme brisée désagréablement par une constatation qui vint le troubler.

Marthe et lui venaient de passer une soirée complète ensemble. Tous deux avaient à remplir ici une mission capitale et ils leur fallait se mettre d'accord sur la manière de procéder. Pourtant pas une seconde de cette soirée  ils n'avaient pensé à leur raison d'agir en cette nouvelle communauté.

C'est comme si en rentrant dans la Communauté du SALUT, ils étaient entrés dans une autre planète, une autre ère où tout redevenait neuf.

Dans ce nouvel univers, le passé, proche ou lointain semblait mort, englouti au regard de cet amour tout neuf qui les cimentait, car même leur tendresse d'hier semblait exilée dans une lointaine galaxie.

Certes Ghislain reconnaissait en la Marthe qu'il côtoyait ici dans le midi, l'artiste qui lui avait tant apporté à Liège ainsi que - c'était plus fort que lui - cette mystérieuse Solange, rencontrée à l'occasion de l'accident de chemin de fer de Huy, elle qui fut la première femme qui bouleversa sa jeunesse.

A vrai dire, il lui aurait été difficile d'expliquer rationnellement ses conviction relevant davantage de l'intuition de que la raison.

Une chose en tout cas lui paraissait sûre : sa vie demain était inimaginable sans Marthe. Encore fallait-il qu'il en discute sérieusement avec son amie. Ce serait chose faite pas plus tard que le lendemain. Il s'y employa sérieusement en la retrouvant après le déjeuner :

     -"Marthe, ne pensez-vous pas qu'il est temps pour nous deux d'envisager l'avenir ?"

     -"Oui, Ghislain, mais nous n'avons pas encore reçu signe du "LOTUS" Il nous faut attendre encore quelques jours sans doute."

Ghislain n'en croyait pas ses oreilles. Alors que lui pensait exclusivement sentiments, amour, Marthe,  restée encore imprégnée de l'influence néfaste de la "FLEUR DE LOTUS", envisageait encore d'exécuter leur sinistre mission sans état d'âme. Le garçon en était un peu déçu pour elle ou d'elle, sans doute un peu les deux à la fois.

Du coup, toute son envie de forger son destin avec Marthe,  s'émoussa quelque peu. Mais il avait encore moins envie de reparler de cette communauté qui, il s'en rendait compte de plus en plus, l'avait dupé sur toute la ligne. Il éluda donc la question de son amie comme elle-même, sans le vouloir, avait éludé la sienne.

     -"Ecoute, Marthe, tout compte fait, je me sens un peu fatigué ce matin. Nous en reparlerons plus tard, bonsoir.

(à suivre)

Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article