Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

C’est dans ce mélange contradictoire de sentiments, joie d’avoir pu faire l’amour à Ria, qui, apparemment tout au moins, semblait heureuse de sa « performance », malaise chez lui de n’avoir pu retenir le passé qui surgissait tout neuf dans son nouveau présent, que Ghislain finit par sombrer dans un sommeil cette fois paisible et réparateur.

 

Le lendemain, il dut rapporter dans le menu tous les évènements survenus depuis son départ de Belgique devant le commissaire de police de Salzinnes.

 

Ghislain le fit de façon sommaire en filtrant soigneusement les évènements qui pouvaient le compromettre ainsi que  tout ce qui concernait Marthe, qu’il présenta comme une compatriote rencontrée presque par hasard en France ; sur ce point, le commissaire lui fit remarquer à mots couverts, que selon certains rapports de police, il semblait qu’avant son départ en France, « cette personne ne lui était pas totalement inconnue. »

 

Pour finir, le policier lui notifia qu’il devait repasser pour signer sa déposition et peut-être plus tard retourner en France pour participer au procès des membres de la communauté du LOTUS qui avaient trempé dans le complot.

 

Ce même jour, Ghislain s’en alla subir une visite de routine chez son médecin de famille, le docteur Mabille, qui, bien qu’il le trouva en forme correcte, lui proposa tout de même trois semaines de convalescence « morale ».

Ghislain refusa avec force ; il n’avait nulle envie de passer tant de temps continuellement avec Ria et de pensait qu’il lui serait plus facile de renouer contact avec Marthe à partir de son bureau à Gembloux, où elle pourrait l’appeler plus facilement.

 

Il ressentait bien une certaine angoisse à la pensée de devoir affronter les questions insidieuses et sans doute souvent malveillantes de certains de ses collègues de travail, qui considéreraient son absence comme des vacances déguisées, mais tant pis, il les enverrait promener dans les roses.

 

Quand il annonça à son épouse sa décision de reprendre le travail dès le lendemain, à son grand étonnement, elle n’essaya pas de le dissuader.

 

 

 

(à suivre)



Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article