Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Elle se déshabilla devant lui, apparemment sans aucune gêne, alors que lui éprouva le besoin de s’enfermer dans la salle de bain pour aller se coucher en pyjama.

Son épouse l’attendait dans un délicieux déshabillé qui mettait en valeur son corps bien proportionné, et en la voyant, lui qui se croyait à l’abri de tout émoi devant elle, sentit grandir le désir et quand elle tendit les mains pour l’embrasser, il répondit avec conviction à son appel et à son grand étonnement sentit son corps retrouver ses élans d’autrefois aux premiers temps de leur rencontre.

 

S’il avait quelque doute sur les capacités physiques de son sexe en une telle situation, face à une femme, dont il se croyait las, en réussissant trois fois à rejoindre Ria au summum de son plaisir,  il reprit confiance en lui-même dans un domaine où les épreuves subies à la « FLEUR DE LOTUS » l’avaient profondément minés.

 

Mais cette « performance » peut-être plus physique que sentimentale lui laissa au fond du cœur une insatisfaction floue mais tenace.

 

S’il savait que la femme qu’il venait d’étreindre avec passion était son « épouse » légitime, s’il voulait de toute la force de son énergie que ce soit avec elle qu’il fasse l’amour, son cœur à chaque seconde lui rappelait l’existence de cette femme avec qui il venait de vivre une expérience combien douloureuse mais qui surgissait du plus profond de lui comme une source jaillissante que rien ne pouvait retenir dans les ombres de son inconscient.

 

Bien entendu, cette présence involontaire de Marthe au plus intime de sa relation à Ria ne pouvait que le laisser mal à l’aise, car il voulait sincèrement en ce moment précis être tout à elle qui l’avait attendu avec constance et fidélité malgré toutes les raisons qu’elle avait de lui en vouloir.

 

 

 

(à suivre)



Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article