Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Sur ce, Ghislain donna une poignée de mains aux quatre voisins et en s’excusant, une fois encore, remonta dans sa chambre.

 

Seul, il se sentit un instant mieux, il avait déjà envie de donner un coup de fil à Marthe, mais il dut se contenter de regarder le téléphone en espérant un appel venant d’elle, puisqu’il n’avait aucune information sur sa nouvelle résidence.

 

Certes elle lui avait promis de l’appeler en semaine à son travail, mais c’était loin tout ça !

 

Ghislain lui avait demandé de lui donner de temps à autre, les matins et soirs surtout, deux petits coups discrets qui pouvaient sembler à un auditeur non averti une erreur téléphonique, mais qui, pour lui, serait un bonjour, voire un baiser de son amie.

 

Mais ce soir-là, le combiné resta désespérément muet face à lui qui sentit peu à peu la nervosité le gagner en lui-même d’abord, puis dans ses relations avec Ria et ses enfants.

 

Assis avec son épouse devant la T.V. , dont les émissions lui parurent plus insipides que jamais, il ressentit une certaine anxiété le gagner en pensant à sa nouvelle « première nuit » avec son épouse. Il était bien décidé à « jouer le jeu » avec elle et de faire tout son possible pour répondre à ses éventuelles avances. Mais si elle lui avait proposé de faire « lit à part », ce premier soir, sans nul doute, il en aurait été soulagé.

 

A côté de lui, dans le grand divan du salon, Ria lui tenait la main comme aux premiers temps de leur rencontre ; elle était pleine d’attentions à son égard. Les rares questions qu’elle osait lui poser restaient suffisamment dans le vague pour ne pas être trop compromettantes.

 

A la fin du film, dont il aurait été incapable de raconter quoi que ce soit, Ria invita son mari à « aller se coucher ». Il avait envie de rester encore seul, mais il sentit que ce serait de sa part la dernière des "gougeatries".

 

Après tout, il avait assez fait souffrir sa femme. Il pouvait bien tenter de lui faire plaisir, peut-être même avait-il même envie de le faire?

 

Faute de voir clair en lui, il décida de se laisser guider par les évènements.

 

En fait, une fois dans la chambre, tout se passa comme il y a quelques mois, un peu comme si Ria voulait gommer cette longue séparation en la niant purement et simplement.

 

 

 

(à suivre)



Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article