Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Comment faire comprendre à Marthe, que le choix en lui est déjà fait et, que s'il comptait bien retourner dans sa famille, ce n'était que pour que sa séparation avec Ria et ses enfants se fasse dignement. C'est vrai qu'il n'avait rien à leur reprocher, bien au contraire !

 

Il aurait voulu faire comprendre à Marthe qu'elle n'avait rien à craindre d'une mini-séparation. Mais il sentit que le moment était mal choisi, qu'elle n'avait que faire de mots, même gentils, mais qu'il lui fallait des actes à portée sociale pour lui prouver la véracité de son amour.

 

Il préféra la laisser ; demain, il tenterait de lui expliquer :

 

     -"Je te laisse, chérie, je pense que le moment est mal choisi pour toi comme pour moi, nous reparlerons demain de notre avenir,; tu vois, je ne parle pas de "mon" avenir, ni du "tien", mais du "notre", du moins si tu as encore envie de le vivre avec moi."

 

     -"Bonsoir, Ghislain, vas toi-aussi dormir, demain sera une journée difficile, pardonne-moi d'être un peu agressive, mais je suis moi-même partagée entre mon attachement pour toi et le refus de t'imposer quoi que ce soit. Bonne nuit !"

 

Elle se retourna ostensiblement vers le mur pour lui faire bien comprendre qu'elle avait envie de rester seule.

 

Dans sa cellule, Ghislain mit un  temps fou avant de réussir à s'endormir. Son sommeil d'ailleurs fut houleux et agité, mais en se levant le matin, la seule trace des nombreux rêves à connotation de cauchemar qu'il avait vécus, était une solide migraine qu'il tenta de noyer à coup de deux comprimés d'aspirine.

 

Sitôt après le déjeuner, où il ne vit pas Marthe, il alla aux nouvelles chez le frère hôtelier qui se contenta de lui dire que la police, bien entendu, savait où se trouvait ce jour-là les émissaires du LOTUS.

 

Le frère lui demanda de donner lui-même la fameux coup de téléphone, après quoi il leur serait demandé de demeurer encore à la fraternité jusqu'au lendemain par sécurité. Puis tous deux pourraient quitter "LE SALUT" en laissant leur adresse pour éventuellement témoigner au futur procès des conspirateurs.

 

 

 

(à suivre)



Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article