Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

JPL 4632

 

 

A vous, chacune et chacun

qui me faites l'honneur et le plaisir

de me lire de temps en temps,

 mes voeux les plus sincères

pour l'année qui vient,

je ne me déroberai pas aux souhaits d'usage,

Bonne année,

bonne santé,

doux amours,

et, pourquoi pas, bon succès d'argent

mais je voudrais les nuancer

et peut-être les compléter....

 

 

Comme me souhaitait ce matin une voisine : Bonne santé d'abord, beaucoup de bonheur  aussi ce qui implique beaucoup de partage.

Certes l'argent devrait avoir sa part dans cette possible réussite mais nous avons sûrement besoin de bien plus que des euros ou des dollars pour nous sentir bien sur cette terre de plus en plus fragilisée qui nous abrite.

 

J'avais envie d'écrire deux articles, le premier pour dire adieu à 2012 et à en faire un bilan rapide, l'autre pour saluer 2013 et en détailler les espérances... Je les réunirai ici.

 

Au début de l'année passée, je me souviens combien souvent en pensant à l'élection présidentielle tant espérée j’ai dit et redit à ceux et celles qui dépouillaient le courrier de Monsieur Sarkozy, que son départ des affaire me semblait le  meilleur souhait à formuler pour ceux qui symbolisent la France que Jean Ferrat chantait si bien, ce pays qui travaille de ses main et à la sueur de son front en étant souvent très mal payé de ses efforts.

Mai 2012, ce fut le triomphe difficile de François Hollande et je ne renie rien de ma joie quand il triompha enfin de l'ami des riches et des puissants qui avec certains de ces prédécesseurs avaient fait tant de tort à leur pays.

Bien sûr, ce socialiste trop politique pour être révolutionnaire (mot que je refuse de confondre avec sanguinaire) ne pouvait pas redresser en un instant une France que l'immonde UMP a salie depuis plus de dix ans.

 

Son bilan à la fin 2012 n'est pas si négatif que les multimédias qui parlent trop souvent au nom de leurs propriétaires pas si désintéressés qu'on ne le pense, ne le prétendent.

 

Je ne veux pas mettre  sur le même plan tous ceux et celles qui ont réussi financièrement en 2012.

 Parmi ceux qui brassent des millions et mêmes parfois des milliards, certains, une majorité j'espère, ne perd pas de vue que sa réussite financière dépend beaucoup de celles et deux qui travaillent avec eux et à la fin  de l'année elle ne rechigne pas à rendre à l'Etat une partie des richesses accumulées au cours des douze derniers mois pour le bien-être de tous et subvenir  ainsi aux besoins des plus faibles, des plus pauvres.

 

D'autres richissimes, experts dans le luxe, pas toujours si utile qu'on le prétend, artistes remarquables ont décidé de déserter leur pays  en considérant le mien comme un refuge pour riches à ma grande honte. Comme l’a si bien dit ironiquement notre « CHAT » national nous ne pouvons pas abriter toute la richesse du monde.

 J'espère qu'en 2013 mon pays cessera d'être un eldorado pour égoïstes et s'ouvrira plus à la misère que je retrouve si souvent dans les tristes couloirs de la gare centrale de Bruxelles.

 

Le bilan de François Hollande,  à la fin 2012 n'est pas si négatif que les multimédias qui parlent trop souvent au nom de leurs propriétaires pas si désintéressés qu'on ne le pense, ne le prétendent.

 

 Bien sûr je préfèrerai toujours une gauche, transformant en actions les discours virulents  et énergiques du candidat Hollande lors de sa campagne électorale, aux actions parfois trop timides de son gouvernement.

 Ainsi je continue à espérer pour 2013 une France qui n'a pas peur de laisser voter aux élections locales les étrangers qui en font aussi la prospérité.

 

 J'espère tout autant  que l'égalité des citoyens proclamée par les citoyens sera affermie par des reconnaissances sociales hardies que malheureusement nous ne pouvons guère attendre des dirigeants religieux qui oublient souvent l'audace de leurs fondateurs.

Qui pourrait aujourd'hui comparer avec réalisme un évêque ou un pape avec Jésus, l'homme de Nazareth supplicié, comme le rappelait une chanson, parce qu'il disait la Vérité.

 

Au début de cette année, malgré certaines déceptions inévitables, je reste plus que jamais attaché au succès de cette gauche à qui la France doit ses plus belles réussite comme cette "LIBERTE, EGALITE, LIBERTE" qui reste un idéal indépassable quoi qu'en pensent ces économistes ratés, ces racistes sanguinaires, ces nationalistes de toute petite envergure qui salissent jusqu'à nos plus belles cités.

Tout à l'heure à la TV,  le rappel de la vie de Coluche que je n'hésite pas, malgré tant de différences à rapprocher de l'Abbé Pierre qui fut son ami,  m'a permis de préciser les vœux que je souhaite vous exprimer pour l’année nouvelle

Elle sera difficile, c'est certain, raison de plus pour espérer qu'un nouvel Abbé Pierre, un nouveau Coluche, adaptés bien sûr à notre temps,  prenne le relai des politiciens qui, trop soucieux de leur bien-être et de leurs privilège sont souvent  incapables d’aller jusqu'au bout dans leur désir de justice sociale.

Au plan international, j'aimerais qu'en 2013, juifs et Palestiniens trouvent un équilibre juste pour vivre ensemble en se respectant comme les dignes fils d'Abraham  ou mieux comme de simples humains coresponsable de leurs terres.

J'ai peur des élections qui se préparent en Israël, je regrette le parti prix injuste des pays qui se disent libres mais qui, inféodés aux puissances financières, ne le sont pas du tout et font tout pour que les injustices dont ils profitent perdurent.

Je ne puis imaginer une année 2013 réussie sans de profonds changements au Moyen Orient avec la destruction de l'horrible mur de la honte et le partage fraternel de la terre sainte et de sa capitale.

Il va sans dire que de très nombreux autres problèmes de coexistence pacifique dans la justice un peu partout dans le monde  devraient pouvoir se résoudre dans un même esprit de justice.

 

Le bonheur d'un pays ne dépend pas seulement des politiciens, mêmes des héros, il commence avec ce que chacun de nous fait de sa vie.

 

L'exemple des héros n'est pas un spectacle à contempler de loin mais un encouragement à mettre la main à la pâte et à tenter de créer, autant que nous le voulons et le pouvons, un monde meilleur et plus fraternel autour de nous.

Chacun de nous, en regardant autour de soi, verra vite en quoi  il peut rendre notre monde qui est d’abord le sien propre,  un peu plus heureux.

 

Meilleurs vœux, en ce sens, chers lecteurs et chères lectrices tout au long de 2013. 

 

B O N N E    A N N E E

 

 

2013


 

 

Yvan Balchoy

Yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

Commenter cet article