Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

"A L'indépendant"

«Nous étions venus dire: quelle sorte de pays est-ce que celui-ci, si fier de sa déclaration d’indépendance mais qui en exclut 12% de sa population? Il renversait le propos. En parlant de l’avenir, il convoquait les meilleurs anges de la Nation, montrait ce qu’elle avait le pouvoir d’être. Pas aujourd’hui, pas demain ni après-demain peut-être, mais un jour. «Je rêve qu’un jour, sur les collines rouges de Géorgie, les fils d’anciens esclaves et les fils d’anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de fraternité […]. Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés selon la couleur de leur peau mais selon leur caractère…»

C'est de Martin Luther King dont il est question là.

Mais quand on l'évoque ainsi, lui et son rêve, comment ne pas penser que Mandela pensait également ainsi ?

 

Michel Peyret

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article