Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Vous êtes un parti non démocratique, héritier moral  de certaines idées fascistes et de partis traitres qui ont collaboré avec les nazis et de  plus des idées des criminels Afrikaans qui, au nom de l'Apartheid n’ont pas hésité, entre autres,  à tuer  près de 700 jeunes en Afrique du Sud simplement  parce qu’ils refusaient de faire leurs études dans cette langue sœur de la votre par la lettre et l’esprit.

Vous voyez : des criminelles matines brugeoises à Soweto une partie de l’histoire  de votre langue baigne dans le sang de l’intolérance.

 

Bien entendu ceci ne concerne que la pègre d’un noble peuple, dont je fais partie par mon sang ; je connais mes ancêtres du côté maternel. Ils sont tous flamands au moins depuis 1470 ; je suis fier d’un peuple qui fut et reste si grand culturellement et économiquement parlant   mais bien entendu je ne sens que répulsion et horreur devant votre fanatisme, votre racisme et votre xénophobie.

 

Quand je vais à Oostende, sur la côte BELGE, je me sens chez moi autant qu’un Flamand  l’est à Dinant, ma ville natale. .

 

 

BRUXELLES N’EST PAS LA CAPITALE DE LA FLANDRE NI DE LA WALLONIE. BRUXELLES EST CAPITALE DE L’EUROPE, DE LA BELGIQUE ET D'ELLE-MÊME car pas un cm2 du sol de cette ville n’est du ressort du gouvernement flamand ou wallon.

Le territoire de Bruxelles est une région à part entière, une région bilingue où les flamands disposent  d’ailleurs de pouvoirs importants par rapport à leur place dans la population (de 10 à maximum 15 %).

 

Dans le cadre de la Belgique,  je reconnais volontiers que BRUXELLES A POUR VOCATION D’ETRE LA CAPITALE DE TOUS LES FLAMANDS.

 

 

Je vis à Mouscron, ville ou les facilités, non détricotés avec l’aide de juristes incompétents et flamingants sont appliquées : ma rue s’appelle  aussi Sint Jan Baptiste straat et personne ne vient barrer le néerlandais comme les sectaires du David Fonds ou les fanatiques du Taal Aktie Komitee. Un flamand à la poste où à la Maison communale  des Hurlus peut parler néerlandais et se voir répondre dans la même langue.  Je suis prêt à me battre pour que ces facilités qui sont l’honneur de ma cité demeurent pour pourtant une minorité croissante de la population.

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article