Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Le Vlaamse Belang (ex Vlaamse Blok) vient encore de s'illustrer par un affichage particulièrement nausaabond comme ses idées à Bruxelles. S'il y a un BUITEN qui s'impose en notre pays c'est bien le "BUITEN V.B."

 

 

 

 

Vous êtes un parti non démocratique, héritier de certaines idées du 3ème Reich et de partis traitres qui ont collaboré avec les nazis et de  plus des idées des criminels Afrikaans qui, au nom de l'Apartheid n’ont pas hésité à tué 700 jeunes en Afrique du Sud simplement  parce qu’ils refusaient de faire leurs études dans cette langue sœur de la votre par la lettre et l’esprit.

Vous voyez des criminelles matines brugeoises à Soweto une partie de l’histoire  de votre langue baigne dans le sang de l’intolérance.

 

Bien entendu ceci ne concerne que la pègre d’un noble peuple, dont je fais partie par mon sang ; je connais mes ancêtres du côté maternel. Ils sont tous flamands au moins depuis 1470 ; je suis fier d’un peuple qui fut et reste si grand culturellement et économiquement parlant   mais bien entendu je ne sens que répulsion et horreur devant votre fanatisme, votre racisme et votre xénophobie.

 

Quand je vais à Oostende, sur la côte BELGE, je me sens chez moi autant qu’un Flamand l’est à Dinant, ma ville natale. .

 

 

BRUXELLES N’EST PAS LA CAPITALE DE LA FLANDRE NI DE LA WALLONIE. BRUXELLES EST CAPITALE DE L’EUROPE, DE LA BELGIQUE ET DE LUI-MÊME car pas un cm2 du sol de cette ville n’est du ressort du gouvernement flamand. Le territoire de Bruxelles est une région à part entière, une région bilingue où les flamands disposent d’ailleurs de pouvoirs démesurés par rapport à leur place dans la population (de 10 à maximum 15 %).

 

Dans le cadre de la Belgique,  je reconnais volontiers que BRUXELLES A POUR VOCATION D’ETRE LA CAPITALE DE TOUS LES FLAMANDS.

 

 

Je vis à Mouscron, ville ou les facilités, non détricotés avec l’aide de juristes incompétents et flamingants sont appliquées : ma rue s’appelle  aussi Sint Jan Baptiste straat et personne ne vient barrer le néerlandais comme les sectaires du David Fonds ou les fanatiques du Taal Komite Action. Un flamand à la poste où à la Maison communale  des Hurlus peut parler néerlandais et se voir répondre dans la même langue.  Je suis prêt à me battre pour que ces facilités qui sont l’honneur de ma cité demeurent.

 

 

Quand l’individu qui vous préside, je ne le citerai pas, il ne le mérite pas, prétend que les Bruxellois sont des flamands qui parlent français et leur promet en cas d’annexion (ça me rappelle le mot Anschluss) de Bruxelles par la Flandre des facilités (pour combien de temps ?) pour parler la langue de 90 % de la population, ce triste sire montre son vrai visage et je me rappelle comment Hitler a annexé l’Autriche ayant décidé à la place des Autrichiens qu’ils étaient allemands.

 

Non, monsieur, les Bruxellois francophones ne sont ni flamands ni wallons même si beaucoup d’entre eux  se sentent davantage solidaires de la Wallonie à cause de leur culture et tout autant de vos menaces criminelles.

                                                             

Vous n’avez pas le droit de dicter aux Bruxellois leur avenir et je vous prédis que si vous prenez votre indépendance, Bruxelles sera soit une ville indépendante autogérée, dont le flamand ne sera plus qu’une langue à facilité ou bien une ville de la fédération bruxello-wallonne ou bien une préfecture de la République française et cela à cause de vous !

 

Il va de soi qu’un parti comme le votre n’y aura  aucune place, il pourra se réfugier dans votre République fasciste de Flandre.

 

J’espère  en revanche que demain le peuple flamand se ressaisira et qu’un nouveau pacte s’établira entre Flamands, Wallons, Bruxellois et germanophones. Je voudrais que les francophones, qui vivent aux alentours de Bruxelles librement apprennent le néerlandais sans perdre leurs droits aux facilités là où ils l’ont et que les néerlandophones aient le droit aussi d’être mieux accueillis et respectés à Bruxelles et en Wallonie, mais sans vous, parti de l’exclusion qu’il faut exclure comme l’Allemagne d’aujourd’hui a exclu les partisans des anciens criminels nazis.

 

VIVE LA FLANDRE, VIVE LA WALLONIE, VIVE BRUXELLES ET LA REGION GERMANOPHONE, VIVE LA BELGIQUE QUI LES UNIT EN RESPECTANT LEURS PARTICULARITES ET LEUR SOLIDARITE.

 

Et merde pour le  vlaamse Belang-blok.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article