Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

      

 

 

"Le passé de chacun de nous s'est construit sur des évènements, des rencontres culturelles, artistiques, mais surtout je crois à partir de rencontres d'être humains de chair et de sang qui non seulement nous ont influencé mais ont construit une partie importante de ce qu'aujourd'hui nous sommes." (MILA IVANOVNA)

 

J'ai déjà célébré dans ce blog la mémoire de MILA IVANOVNA, qui, fille d'un mineur yougoslave , théologien à sa façon, réussit à devenir médecin, dans des conditions sociales plus que difficiles puis, se lançant avec tous ses talents mais sans concession dans le monde de la chanson française obtint le premier prix du festival d'Obourg.

 

Mila nous a quitté volontairement, il y a des dizaines d'années, mais je crois sincèrement qu'elle vit encore un peu en moi et, je l'espère, en beaucoup de ses amis,  ou plutôt que je vis beaucoup soutenue encore aujourd'hui par son amitié tellement plus vivace que la mort.

 

Merci, Mila, de ton amitié si vivante, si actuelle !

 

 

 

"Maintenant le suis "rechinquée". Pour la première session (de ses examens en médecine), j'étais trop bouillante, d'un feu intérieur encore avivé par les évènements de Paris pour aborder les examens avec l'esprit qu'il faut.

 

Je voudrais reprendre le dialogue avec toi, nous nous verrons, tout n'est que portée remise.

 

J'ai été très agitée par la houle estudiantine qui, tel que le mouvement de la mer, est extrêmement vivant donc valable mais j'ai été aussi très sensibilisée par la recherche de tous ces jeunes qui font partie de nous, recherche encore aveugle d'un nouvel Humanisme.

 

Certains se réclament du Communisme intégral, d'autres d'un idéalisme anarchique, tous, dans le fond, cherchent quelque chose de nouveau, qui peu à peu s'inscrit dans l'immense inconscient Collectif et veut crever le mur de la conscience et devenir efficient.

 

Je crois que tu peux me comprendre.

 

Je peux ( et j'y pense depuis plus de dix ans avec des écrits qui remplissent une petite valise noire, écrits que je vais commence de publier) que le nouvel Etre humain, état d'Homme, doit faire la jonction entre l'idéologie marxiste et Dieu qui est, indibutablement.

 

J'ai lu beaucoup la Bible, j'ai lu Mao et j'ai trouvé dans le Christ les germes des forces dites contraires de l'humanité actuelle.

 

Christ portait en lui un héritage qu'il a fallu plus de 1000 ans pour que nous le comprenions en fait.

 

Le Catholicisme n'a compris que quelques corollaires de la Divinité-Homme, le Communisme en a compris d'autres. J'ai en effet trouvé dans les textes de Mao quelques corollaires aussi de l'héritage Divin du Potentiel de l'homme que Christ a cristallisé mais de manière tellement puissante que le genre Humain commence seulement à comprendre.

 

J'appartiens au genre humain, j'ai trouvé le Souffle du Christ dans Mao, à l'insu de Mao.

 

Christ a senti l'essentiel de l'homme qui est Dieu.

 

Marx a senti l'essentiel de l'Homme qui est l'Homme.

 

Mon immense tâche serait ( si j'arrive à cette synthèse très dure) de faire la jonction entre l'âme et la matière dans ce sens que la matière se dégrossit dans l'âme et qu'en fait cette distinction entre âme et matière est illusoire.

 

Christ a voulu Dieu en l'Homme parce que pour lui c'était une évidence, le temps n'ayant pas de prise sur le cerveau du Christ.

 

Marx a voulu Dieu en l'Homme, aussi, en lui restituant sa dignité ; or la dignité au dernier degré c'est le Bien, c'est Dieu et ce par la voie économique."

 

Mila Ivanovna

Mila, j'ai eu grande peine a admettre ta mort tragique, mais en mon coeur tu es vivante et aussi belle de corps et de coeur comme au temps où tu m'écrivais avec tant de force ta PASSION DE VIVRE.

Yvan Balchoy

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Commenter cet article