Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Lette de J. Roussie à Fabius

Xarlo@aol.com
à xarlo

Monsieur Laurent Fabius Le 16 avril 2014
Ministre des Affaires Etrangères
37 Quai d'Orsay, 75007 Paris


Monsieur le Ministre,

J’ai écrit au fil des années, aux  différents Ministres des Affaires
Etrangères, pour leur demander d’intervenir  auprès du gouvernement des Etats-Unis
au sujet de cinq Cubains, Gerardo  Hernández, Antonio Guerrero, Ramón
Labañino, Fernando González et René González,  connus comme « Les Cinq »,
emprisonnés aux Etats-Unis depuis 1998. Je vous avais  écrit à ce sujet le 29 mai
2012. Le Ministre des Affaires étrangères du  gouvernement Valls ayant semble
t-il évolué par rapport à celui du gouvernement  Ayrault, j’espère cette
fois avoir une réponse de votre part.
Vous écriviez  en juin 2003 dans un article du Nouvel Observateur, « L’
étrange mansuétude » :
« (…)Au-delà du seul cas de Cuba, c’est la mission de notre pays de se
mobiliser pour le respect des droits de l’homme à travers le monde. Ce n’est
pas  une vieille lune mais au contraire le vrai jalon d’une globalisation
plus juste  et plus humaine. Le combat doit être mené notamment dans les
instances  internationales, et d’abord à la Commission des Droits de l’Homme de l
’ONU,  instance censée défendre la cause dont elle porte le nom (…). »
Monsieur le  Ministre, l’heure est venue de mettre en application vos
propos. En effet,  concernant l’affaire des Cinq, le gouvernement des Etats-Unis
ne respecte pas  les droits de l’homme les plus élémentaires ! Si deux des
Cinq ont purgé leur  peine et ont donc été libérés, trois sont toujours en
prison, et ceci depuis  plus de quinze ans !
Vous revenez d’une rapide mais fructueuse visite à Cuba  où vous avez
rencontré votre homologue des affaires étrangères Bruno Rodriguez,  ainsi que le
Président Raul Castro.
Je ne sais pas si vous vous êtes  entretenu de ce problème avec les
responsables Cubains que vous avez rencontrés,  mais une intervention de la France
auprès des autorités des Etats-Unis serait la  bienvenue. La commission des
Droits de l’Homme de l’ONU a déclaré le 27 mai 2005  cette détention des
Cinq arbitraire et illégale. Ces cinq hommes infiltraient  les milieux
terroristes de Floride pour protéger leur pays des attentats qui se  multipliaient
contre les infrastructures touristiques, attentats destinés à  décourager le
tourisme, source de devises à Cuba.
Les Cinq ont été condamnés  lors d’un procès truqué à Miami en 2001 à de
très lourdes peines. Dans cette  ville, un jugement équitable des Cinq était
impossible. Comme l’écrivait dans le  New York Times du 14 octobre 2009 le
docteur Pastor, ancien conseiller à la  sécurité nationale du président Jimmy
Carter pour l'Amérique latine, « Un  jugement contre cinq agents de
l'intelligence cubaine se déroulant à Miami est  aussi juste qu’un jugement contre
un agent de l'intelligence israélienne qui  aurait lieu à Téhéran ».
De plus, en 2006 nous avons appris que des  journalistes qui couvraient le
procès avaient été payés par le gouvernement  fédéral de Floride pour créer
un climat hostile aux Cinq et influencer contre  eux les membres du jury.
Gerardo Hernandez, qui était le responsable du  réseau Avispa auquel
appartenaient les cinq Cubains, a été condamné à deux  perpétuités plus quinze ans
pour « conspiration en vue de commettre un  assassinat » sans que la
moindre preuve de sa culpabilité n’ait pu être  apportée. Le Ministère Public
avait me?me demande? que soit enleve?e de son  dossier cette accusation,
reconnaissant qu’elle e?tait impossible a? prouver. On  lui a imputé une
responsabilité dans le drame des petits avions de  l’organisation HAR ( Hermanos al
Rescate) qui ont été abattus en 1996. Cette  lamentable trage?die n’aurait
jamais eu lieu et les jeunes pilotes seraient  toujours en vie si l’
organisation HAR avait respecte? les nombreuses mises en  garde de la FAA (Fe?de?
ral Aviation Administration) sur les risques que prenait  HAR en violant
maintes fois l’espace ae?rien cubain.
La moindre des justices  vis a? vis de Gerardo Herna?ndez serait de savoir
si le gouvernement de Cuba  e?tait dans son droit en abattant ces deux
petits avions, au-delà de l’opinion  que l’on puisse porter sur cet acte. Les
radars cubains indiquaient qu’ils  volaient au-dessus des eaux territoriales
cubaines, alors que le gouvernement  des Etats- Unis affirme qu’ils e?
taient dans l’espace ae?rien international.
Ce point de litige pourrait e?tre facilement e?clairci en consultant les
photos satellite dont dispose le gouvernement des USA, comme l’ont demande?
à  plusieurs reprises les avocats de Gerardo. Malheureusement, cette
requête a  toujours été rejetée par les USA.
Je ne vais pas faire un plus long  développement ici de toutes les
irrégularités du procès des Cinq, mais cette  affaire n’a rien à envier à l’affaire
Dreyfus !
Nous espérons monsieur le  Ministre, vous voir intervenir auprès du
Président Obama au moins pour appuyer  un échange humanitaire entre les trois
Cubains, et Alan Gross emprisonné à Cuba  pour activités d’espionnage. Cet
échange a été proposé par le gouvernement  Cubain, et mérite au moins d’être
discuté entre Cuba et les Etats-Unis.
La  libération de Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, et Ramón Labañino
est une  condition nécessaire à des relations normalisées entre Cuba et les
Etats-Unis  auxquelles notre pays aurait tout à gagner.
Recevez monsieur le Ministre  l’expression de mes sentiments humanistes les
plus sincères.


Jacqueline Roussie
Quartier Castet
64360 Monein

 

 

Cette lettre combien pertinente à ce Ministre qui porte une lourde responsabilité dans l'enrôlement de tant de jeune auprès des rebelles Syriens.

 

Le drame des cinq prisonniers Cubains au pays de l'impérialisme et de Guantanamo est et reste un scandale comme la continuation de l'emprisonnement de Georges Ibrahim Abdallah qui est un acte de forfaiture du président Hollande et de son gouvernement après c'est vrai d'autres autorités parfois socialistes

 


Monsieur Fabius la politique du gouvernement français vis à vis de l'Etat raciste et apartheidiste d'Israël au moins autant que l'ex-Afrique du Sud n'a-t-elle rien à voir avec les liens indubitables qui unissent plusieurs membres de la ^résidence et du gouvernement français avec un état qui se moque de l'ONU sûrement plus que la Syrie et qui s'étend sur le territoire d'un autre Etat. Honte à vous, Monsieur Fabius.

 

Yvan Balchoy

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article