Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

En France, un propriétaire d'une truffière, soucieux de protégé son bien, qui, en vertu de la sacrée loi de l'offre et de la demande, a pris énormément de valeur s'est embusqué pour surprendre un éventuel voleur armé d'un fusil à pompe.. Quelqu'un est passé sur son champ et notre propriétaire, de surcroît président d'une société agricole n'a pas hésité, il a tiré deux coups sur le suspect un à la jambe, le second à la tête ne laissait aucune chance au malheureux.

Pour cacher ce que j'appelle son forfait, son père l'a aidé à remplacer le fusil meurtrier par un simple fusil de chasse.

De plus on a retrouvé aux pied de l'homme abattu un petit instrument servant à l'extraction des truffes, mais, jusqu'à preuve du contraire rien ne prouve qu'il lui appartenait. De plus la récolte de la truffe est difficile sinon presqu'impossible sans la présence d'un chien qu'on n'a pas retrouvé.

Oui, c'est vrai, l'homme abattu, père de deux enfants,était connu par la police comme voleur. Mais l'était-il cette fois et même en ce cas hypothétique cela vaut-il l'application de la peine de mort à la mode du Texas ou du Far-West.

 

Ce qui me choque en cette affaire, en plus de l'inconscience criminelle d'un syndicaliste qui s'arme d'une arme meurtrière pour défendre un bien matériel, c'est l'attitude de son village qui a pris très nettement parti pour lui, en reconnaissant ainsi la légitimité d'un meurtre avec préméditation pour défendre un bien matériel considéré ainsi comme plus valable que la vie d'un homme.

 

Je ne serais pas fier d'habiter un tel village et je trouve en un sens plus grave humainement parlant, la réaction des villageois qui ont pris position pour lui, que l'acte  fou d'un propriétaire se croyant volé et soit-disant menacé.

 

La Justice, considérant la dangerosité de l'arme choisie a jusqu'ici condamné fermement cet acte en le qualifiant d'assassinat avec préméditation. L'analyse ADN prouvera éventuellement si l'objet trouvé sur place appartenait au malheureux encore que les manipulations effectuées à propos du fusil pourraient ne pas être les seules.

 

Quant à ceux qui présentent la "culture" des truffes comme un travail très pénible, voici un texte qui les contredit :

 

 

 

  "Les soins à donner aux futures truffières consistent en un simple labour en avril, le repos de la terre étant nécessaire pendant le reste de l'année, sous peine de nuire à la formation des truffes."

 

http://www.france-pittoresque.com/faune/37.htm

 

Si l'on ne met pas un fin à la course démesurée au fric que représente la culture des truffes comme celles d'une produits à très haute valeur (oserais-je dire ajoutée) issus de la nature, d'autres morts d'hommes seront encore à déplorer ce qui prouve que la notion actuelle du droit de propriété, supérieur parfois  au droit de vie est à revoir totalement. C'est ce que Proudhon, Marx et Engels avaient parfaittement compris, c'est ce que le capitalisme moderne si souvent criminel, dans sa soif au profit facile, ignore en plaçant l'argent avant les gens.

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article