Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Hier une émission formidable avec des témoignages très touchants sur quelques rapprochement de "poilus" français  et "casques à pointe" allemands aux tranchées toutes proches lors de Noël 14.

Il fallait voir la gaucherie teintée de crainte de ces militaires marchant les uns vers les autres, s'offrant de petits cadeaux, se faisant photographier ensemble, chantant ensemble des chant de noël français ou germaniques. Une de leurs première motivation était de donner une sépulture décente aux cadavres des deux camps qui juchaient dans la boue entre les deux camps.

Non seulement, je ne suis pas choqué par ce qui s'est passé alors mais je regrette que ça ne s'est pas plus souvent passé parce que c'est une preuve évidente que dans cette barbarie immonde de la guerre imposée alors aux petites gens de certains états par des politiques ou militaire super-planqués qui sont à mes yeux les vrais criminels de cette guerre qui a tué des dizaines de millions de gens.

On ne s'étonnera donc pas que les états-majors ont réagi avec fureur devant ces fraternisations n'hésitant pas à fusiller ceux dont on pouvait prouver par des photos ou cadeaux qu'ils y avaient participé.

Les héros dans les guerre ne sont pas ceux qui tuent le mieux mais ceux qui parfois préfèrent être tués par leurs chefs plutôt que de tuer des innocents.

Nos boulevards en France et en Belgique portent trop souvent le nom de ces criminels qui parfois simplement pour se singulariser n'ont pas hésité à envoyer des milliers, des millions d'hommes à la mort alors qu'eux vivaient  bien à l'abri, bien loin de la boue et du froid des tranchée.


En voyant ce magnifique film souvenir de soldats qui au moins en cette occasion de Noël furent des héros, je ne peux m'empêcher de rechanter en mon coeur la chanson Potemkine de Jean Ferrat.

"Ils tournèrent leurs carabines, Potemkine !  en donnant la mort à ceux qui voulaient injustement la donner.

A quand à Paris ou à Berlin  une rue de la "fraternisation de la Noël 13", une rue Joffre en moins me réjouirait plutôt !




Yvan Balchoy
yvanbalchoy13@gmail.com
httc://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article