Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

Cet après-midi, au procès de Chirac, retardé de près de 20 ans à coup d’arguties, de tromperies et d’exonérations scandaleuses, les avocats ont fait leur boulot:  tenter de retarder ou de mettre fin à ce procès, je ne leur reprocherai pas, sinon qu’un pauvre diable qui aurait volé une broutille dans un supermarché n’’aurait sans doute pu se payer leur protection.

Quand au procureur de la République, disons plutôt du Ministre de la justice et à travers lui de Sarko défendant son prédécesseur en guise peut-être de protection pour lui-même à l’avenir.

Cet aplatissement du procureur, devant ses maîtres qui prétend désirer ce procès, ce n’est qu’un acte de forfaiture de plus que je ne lui ferai pas l’honneur de lui attribuer car il relève du plus haut de l’état.

 

En écrivant ce mot, j’écoute cette admirable chanson de Pierre Perret, Lily, et avec ce sympathique chanteur je ne peux que constater que le mot « EGALITE » n’a plus guère de sens au pays de Voltaire.

 

J’attendrai cependant demain pour voir si le tribunal lui-même aussi s’aplatit devant celui qui confisque dans ses mains tous les pouvoirs de la République.

 

Ce 8 mars le tribunal s'est aligné sur le triste procureur. J'ai honte pour lui. Mais il faut un sacré courage dans la France d'aujourd'hui pour s'opposait au Maître !

Je n'ai aucun doute sur la culpabilité de l'ex-maire de Paris, dont on pourrait dire qu'il est pris en cette affaire en "flagrant délit". Mais bien sûr le flagrant délit d'un Président de la République n'a rien à voir avec celui d'un simple citoyen.

 

Je remercierai toujours Chirac de son attitude lors de la guerre du Golfe où il incarna fort bien l'honneur de la France et peut-être de l'Europe face à la lâcheté et à la duplicité d'un Blair et d'un Aznar.

 

Je ne l'absolverai pas pour autant  de s'être moqué de la France entière avec sa "Fracture sociale".

 

Il a volé, en un sens,  le peuple de Paris, même s'il a remboursé une partie de son butin politique avec  l'aide majeur de son parti ;  iI faut au moins qu'il le reconnaîsse, qu'il soit aussi courageux que le ministre des affaires étrangères actuel de la France qui a payé en partie à cause de lui.

 

Je n'ai en revanche aucune envie de le voir, à son âge,  en prison.

 

Mais lui, le plus grand ou le plus riche "Pique assiette" en France  qui coûte, paraît-il, un million et demi d'euros au contribuables en partie pour faire garder l'année durant un  chateau vide la plupart du temps, qui devrait peut-être devenir propriété de l'Etat pour l'argent dépensé pour sa restauration, devrait  rembourser un peu plus.   Ainsi il retrouverait un peu de son honneur si galvaudé en cette affaire.

 

En 1995, j'avais écrit un poème lors de sa première élection. 

 

En guise de conclusion à cette triste journée, je vous le recommunique aujourd'hui :


 

 

 

 

 

 Ce texte date de 1995. A-t-Il perdu de son actualité ? Je vous en laisse juge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En France on change de président

 

les médias sont sur les dents

 

Ils sont neuf à souhaiter la tâche

 

neuf à quémander nos suffrages.

 

Le dernier venu

 

un illustre inconnu.

 

Dame Ecolo

 

se défend avec brio,

 

mais son bateau

 

va vau-l'au...

 

Avec monsieur Hue

 

le parti communiste gentiment mue

 

Quant à Le Pen et son épagneul breton

 

leur stupidité me donnent le bourdon

 

Lionel Jospin fait de son mieux

 

pour  mettre dans l'ombre dieu le vieux

 

Le mou Baladure

 

oubliant sa nature

 

 joue bien mal  au dur.

 

A coup de singlantes remarques

 

Arlette Laguiller

 

nouvelle Jeanne d'Arc

 

défend avec ténacité

 

ses frères ouvriers

 

Il me reste ê vous parler du favori

 

non sans quelque parti-prix,

 

car si ma mémoire souvent flanche

 

cette fois en l’occurrence

 

elle me démange.

 

A l'encontre du grand Jacques

 

chanté par Brel

 

avec tant d'étincelle

 

celui-ci nous offre un micmac

 

où la sincérité se joue à flash-back

 

Rien à voir non plus  avec cet autre Jacques banni

 

qui cherche à donner un toit aux sans logis,

 

alors que notre candidat avec mépris

 

les a chassé de tout Paris

 

Ecoutez-le bien à la télé

 

vous présenter d'un air satisfait

 

son programme surfait.

 

en parfait politicard

 

Il vous explique avec infiniment d’ égard

 

comment réussir le grand écart

 

en satisfaisant les  aristocrates

 

tout en contentant les démocrates

 

en enrichissant les démunis

 

sans écorner les fortunes des nantis

 

 

 

 

Ecoutez le soigneusement

 

ponctuer ses affirmations

 

de nombreux "naturellement"

 

chaque fois qu'il vous ment.

 

Jeune politicien encore inconnu

 

Autrefois, il jeta son dévolu

 

sur une imposante ruine

 

en terre Limousine

 

Lui ayant mis le grappin

 

pour une bouchée de pain

 

Il en quémanda

 

 bien vite devant  l’état

 

une totale rénovation

 

 Ainsi de sa nouvelle acquisition

 

et  de cette bâtisse délabrée

 

en la faisant classer

 

avec l'argent du contribuable

 

et aux frais des justiciables

 

il s'est offert  sans bourse délié

 

une splendide propriété.

 

Aujourd'hui maire de Paris

 

pour gagner son dernier pari

 

a quitte ou double

 

il se fait souple

 

minimise une crise

 

que hier encore était de mise

 

se fait le chantre des augmentations

 

reprochant presque à ses amis les patrons

 

d'avoir suivi ses leçons.

 

Même si cette opportunisme

 

pétri d'arrivisme

 

 me dégoûte,

 

je redoute sans aucun doute

 

qu'il lui ouvre la voie du succès

 

et lui donne demain

 

les suffrages du peuple français.

 

Si grand est l'espoir,

 

si violente sera la désillusion

 

dans toute le territoire

 

Chirac reviendra vite à ses amis

 

et à leurs économies

 

au dépend des petits

 

et si j'avais un conseil

 

aussi gratuit que sensé

 

à donner à mes amis français

 

à l'avant veille

 

de ce choix

 

qui résultera des voix

 

J'ai envie de me faire porte-voix

 

des petits

 

et de crier avec toute ma foi

 

Votez Chirac,


j'en ai le  le trac

 

Ce sera le le crack !

 


 

 

 

Yvan Balchoy


 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article