Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

En bref ce matin.

 

 

Un parti dont le haut dirigeant, malgré ses dénégations verbales, prouve par ses actes sa sympathie pour la feu VNV et ses amitiés plus que douteuses avec les nazis pendant la guerre.

 

Un parti qui nie à la plus grande ville de ce pays, dont la population ouvertement flamande ne flirte plus qu’avec les 10 % de la population a choisir son destin en restant une région à part entière, totalement bilingue, ce qui est un beau cadeau que j’approuve totalement  aux néerlandophones.  Je rappelle que l’affirmation fausse « Bruxelles" , capitale de la Flandre » car Les Flamands ne sont maîtres d’aucun cm2 de région.

Bruxelles peut-être ou est la capitale de sa ville, de sa région, de la Belgique, de l’Europe et pourquoi pas peut-être demain du monde, mais certainement pas actuellement de la Flandre ou de la Wallonie qui appartiennent à un autre ensemble humain que lui.

 

Nous n’acceptons pas non plus, en Belgique, la communautarisation des soins de santé, le refus de solidarité entre le Nord et le Sud du pays tout simplement parce qu’aujourd’hui le Nord est devenu plus riche que le Sud alors qu’autrefois il a profité pendant plus d’un siècle de la prospérité ancienne du sud.  Bien entendu, je reconnais que au temps où ils étaient plus riches, les wallons, s’ils respectaient la solidarité interpersonnelle, n’agissaient pas avec une certaine arrogance vis-à-vis de leurs concitoyens vivants, d'où un certain ressentiment qui est compréhensible.

 

Mais la NVA est un parti nationaliste à la manière du milieu du siècle dernier, un nationalisme de rejet de l’autre plutôt que de l’amour des siens.

 

Bien entendu, les électeurs qui au nord du pays l’ont adopté, ne sont pas pour autant partisans de toutes les idées de leur « CHEF », et je me refuse à les condamner avec les leaders de ce dangereux parti.  Distinguons bien les fascisants à la tête de la NVA (Vouloir prendre une région de plus d’un millions d’habitants en faisant fi des opinions de la grande majorité de ses habitants est un acte de totalitarisme !) et ses électeurs qui ne sont pas nécessairement affiliés NVA à vie pas plus que les rexistes de 1936 ne l’étaient plus en grande partie en 1939.

 

A nous francophones de convaincre nos compatriotes du Nord de notre volonté de réaliser avec eux un pacte de solidarité responsable où chacun donnera et recevra de l’autre.

 

Quant à Monsieur Bart De Wever, je souhaite qu’il devienne bien vite un ex de la Flandre, car les idées qu’il veut imposer, à la Flandre, à Bruxelles et à la Belgique feront du tort à tous les citoyens de notre pays.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article