Catégories

Publié par BALCHOY

Transmis par Alaindependant
dimanche 16 septembre 2012

 

Au Liban, Benoît XVI a condamné toutes les violences.

Au cours de son voyage au Liban, de vendredi 14 jusqu’à dimanche 16 septembre, Benoît XVI a choisi une attitude plus pastorale que politique, appelant à la fin des violences et au renouvellement du dialogue avec l’islam.

À plusieurs reprises, le pape a cité l’exemple libanais comme modèle de coexistence pour le Moyen-Orient. 

Pour Benoît XVI, la reconnaissance de la liberté religieuse est la clé de l’avenir de la région.

"Tel est le sens de mon voyage : inviter au dialogue, inviter à la paix contre la violence, aller ensemble pour trouver les solutions des problèmes."

Face au bain de sang syrien, il a appelé à en tarir l’approvisionnement en armes, considéré comme « un péché grave ».

Le dialogue avec l’islam fut au cœur de ces journées. À deux reprises, Benoît XVI a appelé à la mise en œuvre de « journées de prières publiques pour la paix associant musulmans et chrétiens ».  Les jeunes Libanaises qui ont acclamé le pape étaient, pour une part, des musulmanes chiites voilées, mais aussi des scoutes catholiques en jupe légère.

Au palais présidentiel, le grand mufti sunnite du Liban, Muhamad Rafik Kabani, a assuré à Benoît XVI : « Nous ne souhaitons pas que les chrétiens quittent le Moyen-Orient. »  Il s’est réjoui des mots du patriarche maronite Bechara Raï, qui a souhaité aller au-delà de la simple convivialité pour vivre « une communion et une unité ». Le mufti a enfin remercié le Saint-Siège d’avoir condamné les récents manques de respect envers l’islam.

[Extraits de l'article

 http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/Au-Liban-Benoit-XVI-a-condamne-toutes-les-violences-_NG_-2012-09-16-854082]

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Commenter cet article