Catégories

Publié par BALCHOY

Dans l'original "Libération" rappel du massacre de Charonne une autre ignominie de la droite cette fois Gaulliste.

Aucune amnistie n'effacera ce crime contre la liberté de manifester et la démocratie. 9 morts communistes, victimes dans le métro de la violence injustifiée et plus que brutale de la police !

Une fois de plus l'histoire met en évidence le rôle positif du PCF dans les luttes pour l'honneur du pays.. 

 

Quand au préfet de l'époque, qui n'a plus, selon moi, aucun droit légitime de représenter la justice et le droit Français, le sinistre préfet de police Papon, multi-criminel raciste et même le président de la république d'alors qui ne sort pas grandi de tels crimes qui mériteraient un monument commémoratif

 

Yvan Balchoy (2007)

 

 

 

Magnifique rappel  aujourd'hui de Mémoire de ce crime de la droite dans l'excellent blog 'spécialisé de plus sur l'Amérique latine)

 

http://cocomagnanville.over-blog.com/

 

 

coco Magnanville

Cocomagnanville a été créé en hommage à Pierre Kerhervé, mon grand-père coco qui m'a permis de devenir l'adulte que je suis.Communisme,internationalisme , humanisme, luttes pour les droits indigènes, zapatisme, syndicalisme de classe, libre pensée sont mes leitmotivs.

Un long sanglot d'automne,

Poème à la mémoire

des sacrifiés de Charonne

Publié le 5 Février 2014

Un long sanglot d'automne, Poème à la mémoire des sacrifiés de Charonne

Si l'oubli un jour venait à tomber

telle une feuille alourdie par la mémoire du temps,

la mort balayée par un vent mauvais coiffé de ses sombres humeurs

effacerait pour toujours vos histoires, vos engagements.

Mais il est un nom qui vibre et rime d'une particulière netteté,

il est un nom qui se décline

et se conjugue au présent comme au passé.

Il a le bruit sec d'un canon qui détonne :

non, jamais nous n'oublierons les sacrifiés de Charonne.

Il est des noms à jamais gravés dans le grès de nos cœurs,

pilonnés d'un chagrin qui tinte, tinte....et résonne

comme un long, très long sanglot d'automne.

Carole Radureau (04/02/2014)

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

A

Daniel Féry (16 ans)

Anne-Claude Godeau (24 ans)

Suzanne Martorell (36 ans)

Jean-Pierre Bernard (30 ans)

Edouard Lemarchand (41 ans)

Hyppolite Pinat (58 ans)

Maurice Pochard (48 ans)

Raymond Wintgens (44 ans)

Fanny Dewerppe (31 ans)

Une date : 8 février 1962

 

 

Un long sanglot d'automne, Poème à la mémoire des sacrifiés de Charonne
Un long sanglot d'automne, Poème à la mémoire des sacrifiés de Charonne
Un long sanglot d'automne, Poème à la mémoire des sacrifiés de Charonne

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Devoir de mémoire

 

 

 

NE JAMAIS OUBLIER CET HERITAGE NAUSEABOND DE LA DROITE

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Commenter cet article