Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Extrait Des Poèmes Barbares




J' ai vécu, je suis mort. -les yeux ouverts, je Coule
Dans l' incommensurable abîme, sans rien voir,
Lent comme une agonie et lourd comme une foule.
Inerte, blême, au fond d' un lugubre entonnoir
Je descends d' heure en heure et d'année en année,
À travers le muet, l' immobile, le noir.
Je songe, et ne sens plus. L'épreuve est terminée.
Qu'est-ce donc que la vie ? étais-je jeune ou vieux ?
Soleil! Amour! -rien, rien. Va, chair abandonnée !
Tournoie, enfonce, va! Le vide est dans tes yeux,
Et l'oubli s'épaissit et t'absorbe à mesure.
Si je rêvais! Non, non, je suis bien mort. Tant mieux.
 
 



 
 
http://www.poesies.net/poemelecontedelisle13.html

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article