Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Le Medef ne trouve pas inconvenant les salaires extravagants qui sont un vol social, un détournement de biens sociaux  d'un certain nombre de patrons français. Aujourd'hui plutôt que de reconnaître à la Sécurité sociale le droit et le devoir d'organiser une dépendance démocratique et accessible à tous, elle veut ainsi augmenter le profit des assurances privées. Sarkosy semble bien prêt  déjà de la suivre désireux sûrement de plaire à son frère Guillaume.

 

Quand ce matin, j'entendais la leader du médef  vanter, une fois la bataille gagnée par les peuples, Egyptien et Tunisien,

Je me suis dit : "Et si le peuple de nos "démocraties-en trompe l'oeil", où le pouvoir populaire est réellement confisqué par les puissances financières ou commerciales capitalistes,  se dressait un jour contre ces sangsues du peuple qui trouvent normal de limiter les augmentations du smic à quelques très petits pourcentages mais refusent toute limitation légale aux augmentation des patrons et d'ailleurs tout salaire maximum.

 

A quand un gouvernement courageux qui interdira d'augmenter le salaire des patrons et des cadres supérieurs plus que le salaires les plus faibles de leur entreprise ?

 

Madame Laurence Parisot, revisez votre copie une fois de plus inique et  permettez à la démocratie d'exister aussi dans votre entreprises rétrogrades au plan social.  Le travailleur a autant droit au fruit de son travail que le Patron ! 

 

  L'organisation de la dépendance doit être accessible à tous selon l'esprit et le droit de la Sécurité Sociale. Le Capital et les pouvoirs financiers doivent le payer autant que les travailleurs et surtout les rentiers.

 

Bien sûr j'entends déjà les patrons et le Medef parler des riches qui vont quitter la France ainsi que certaines entreprises. Ce n'est pas parce qu'il existe des brebis galeuses et inciviques dans le patronat et les milieux artistiques qu'il faut céder.

 

En "dégageant" les mafieux  BEN ALI et MOUBARAK et leurs courtisans, hier adulés par nos gouvernements occidentaux,  les peuples Tunisien et Egyptien nous montrent un autre chemin bien plus honorable.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article