Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Ce n’est pas d’aujourd’hui que certains politiciens flamands dont bien sûr l’incivique Bart De Wever mais aussi le parti pseudo-chrétien qui a remplacé le CVP, veulent faire main basse sur Bruxelles en se moquant bien de l’avis des habitants de cette ville.

 

 

 

 

 

Ils ont bien du autrefois accepter que Bruxelles constitue une Région contre des pouvoirs plus étendus pour rendre parfois  plus xénophobe plus nationaliste leur chère région « Viandèrent"

 

 

Mais pour eux une concession, même coulée dans la Constitution n’est jamais que du provisoire.

 

Aujourd’hui dans le cadre de la réforme de l’Etat, ils ont trouvé un nouveau moyen de vider de sa substance la région de Bruxelles.

 

Il semble que même les francophones, hélas,  se sont fait à l’idée de certaines entorses sur la solidarité entre le nord et le sud du pays, par exemple sur les allocations familiales, pourvu que cette transition se fasse à travers non les communautés, ce qui exclurait Bruxelles, mais à travers les régions.

 

La NVA et son ancien allié  pensent bien entendu au contraire que seules les communautés doivent gérer ces nouvelles allocations familiale, ce qui veut dire que dans la capitale chacun devrait choisir entre le système flamand plus riche et sans doute plus généreux et la communauté française qui a tant de peine à s’autofinancer.

 

Grâce à ce subterfuge, sans que le nombre de néerlandophones ne s’accroisse réellement à Bruxelles, le nombre de personnes adhérant financièrement à la communauté flamande risque de grandir singulièrement ce qui bien entendu se traduire par de nouvelles exigences des partis nationalistes du nord.

 

Pour moi, ce procédé consiste à acheter les voix des francophones en contrepartie d'avantages sociaux nouveaux. Cette politique vénale ferait que mon voisin d’étage, parce qu’il a choisi , une mutualité nordique toucherait par exemple des allocations familiales supérieures.

 

Une telle situation au sein d’une même ville est  une forme d’Apartheid.  Je me rappelle d’ailleurs qu’au temps « glorieux » des boers en Afrique du sud, pas mal de politiciens nationalistes  flamands soutenaient le régime odieux et raciste de Prétoria.

 

J’espère que les responsables francophones, attachés aux droits de la Région de Bruxelles et des hommes politiques flamands attachés à la solidarité personnelle en notre pays ne cèderont pas à ces manœuvres louches de politiciens qui ne sont en ce domaine hélas que des tricheurs et des sortes de  "maquereaux linguistiques".

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article