Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Tout à l’heure, sans grande conviction je me suis mis à écouter le film « Les dix commandements » rappelant le rôle de Moïse au sein de l’histoire d’Israël dans l’ancien Testament et je l’avoue, je me suis quelque peu assoupi.

A un moment, le mot « Amalécite » revenant plusieurs fois m’a sorti de ma torpeur et cette histoire qualifiée de « sainte » m’a glacé d’effroi et réveillé tout à fait.

Car l’histoire de la libération d’Israël, telle que filmée par Robert Dormheim se résume à une suite de conquêtes, de massacres et d’assassinats accomplis pour réaliser, y est-il écrit,  la volonté de Dieu de donner une terre à son peuple.

Dans cette histoire, face au peuple des Amalécites, qui certes est aussi un peuple violent et guerrier, le héros juif préconise comme dessein de Dieu la guerre et la capture du territoire des ennemis.

Non, je ne puis que rejeter avec horreur cette conception qui attribue à Dieu une certaine brutalité,  naturelle hélas à l’homme et qui reste combien actuelle dans cette même partie du monde où le « Hamas », que je ne veux en aucun cas idéaliser, remplace un peu les Amalécites d’autrefois.

Non la Bible, même si ce livre a aidé l’humanité à progresser est remplie de page horribles, de scènes qui me rappellent ce proverbe portugais, je crois : « Dieu écrit droit avec des lignes courbes ».

Non, malgré tout, un crime et un assassinat, même raconté dans une histoire, dite sainte, reste un crime et un assassinat et vous savez combien j’en veux aux sionistes de présenter leurs crimes, leurs dénégations quotidiennes de ce beau Décalogue qu’ils nous ont légué, de se croire encore tenus d’imiter les crimes de leurs ancêtres en les présentant comme la libération d’une terre promise qui en réalité est une terre volée, tous ces crimes perpétrés au nom du seul vrai Dieu, Yahvé !

 

 

Voici qu’en écrivant mon indignation née de ce film brutal qu'il me faut arrêter  la T.V. car mes petits enfants arrivent et ce film ne leur convient encore moins qu’à nous.

 

Et juste à ce moment, je repense au cadeau offert par ma petite fille Justine :l'ouvrage  « Dieu ? » d’Albert Jacquard.

 

Ce scientifique, homme de science et de rationalité mais très engagé au service de ceux que notre civilisation rejette, me plait tellement plus que le film sanglant biblique et je ne résiste pas à vous en lire quelques unes des dernières lignes :

 

« Le point de départ de notre réflexion a été le « Credo » ; il nous conduit inévitablement au Sermon sur la montagne. Le premier décrit ce qu’il faut croire, le second propose ce qu’il faut vivre.

 

Le premier a servi de prétexte à de sanglants affrontements…Aujourd’hui quels crimes ne commet-on pas au nom du « vrai Dieu » ! …Pourquoi…constatant des croyances en nous, s’acharner à les imposer à d’autres ?

 

Le second au contraire (Le Sermon sur la montagne de Jésus) peut être la source de nos réflexions et de nos engagements.

Est-ce parce qu’il est Dieu, ou « Fils de Dieu consubstantiel au Père » ou simplement un homme, qu’il faudrait prendre au sérieux ou au contraire négliger ce que dit Jésus ? Je préfère L’écouter, réfléchir à ce qu’il propose et éventuellement y adhérer…

Peu importer à quoi je crois. Il me faut choisir librement à quoi m’engager."


(Dieu ? - Albert Jacquard - Livre de poche (Stock Bayard) 2003, page 150-151.

 

Et je sais, que dans le sillage d’un Jacquard, comme celui d’un Abbé Pierre son ami ou d’un Gandhi il n'est jamais  question d’anéantir les Amalécites mais par plutôt d’abriter des grands froids jusqu’aux derniers ceux qui n’ont de maison et d’abri que la rue….

 

 

 

"Voyant les foules, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples vinrent auprès de lui. Et prenant la parole, Il les enseignait en disant :

 

"Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des cieux est à eux,

Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage

Heureux les affligés, car ils seront consolés,

Heureux les affamés et assoiffés de justice, car ils seront rassasiés

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde

Heureux les coeur purs, car ils verront Dieu

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés Fils de Dieu

Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume de Dieu est à eux...

 

(Evangile selon Saint Luc 5 (1-11)


 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article