Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/archive/2011/03/23/les-chiens-de-guerre.html

Source : Cet article a utilisé un excellent travail de Julien Salingue publié par le site ACRIMED (Action-Critique-Médias) : http://www.acrimed.org/

voir aussi Xarlo etchezaharreta

Les « chiens de guerre »

Le philosophe Paul Nizan (1905-1940) les appelait les « chiens de garde » du capitalisme : éditorialistes et « grands journalistes » de la presse commerciale, et autres intellectuels ralliés au système...

 Il ajoutait aussi : « Aucune pensée n’est vide de poisons pourvu qu’elle soit dite et redite ».

Aujourd’hui encore, chaque guerre de l’Occident - Irak, Serbie, Afghanistan, Libye, etc. - nous donnent l'occasion de vérifier l’emprise des médias sur les opinions publiques, ce que Noam Chomsky appelle la « fabrication du consentement ».

La conception, la manipulation et la diffusion des « nouvelles » et des images sont devenues un enjeu majeur des guerres modernes. C'est pourquoi il importe que les exploits télévisuels des escadrilles et des armées terrestres des croisades occidentales soient précédés et accompagnés de la caution de journalistes et intellectuels ayant bien interiorisé leur mission.

Les « chiens de garde » doivent savoir aussi se comporter en « chiens de guerre ».

 

 

 « L’armée française prête à l’assaut contre Kadhafi » (La Tribune) ;  « Libye : malgré le cessez-le-feu proclamé par le pouvoir, les Occidentaux sont prêts au combat » (20 minutes) ;

Depuis leurs studios, certains journalistes ne font pas dans la dentelle. Ainsi Olivier Ravanello (I>Télé) : « On veut se débarrasser de Kadhafi, on va peut-être même arriver, par chance, à ce qu’une bombe lui tombe sur la tête ». Il est vrai que l'aviation américaine avait déjà tué la fille adoptive de Kadhafi en 1986. Pourquoi pas le père maintenant ?

METTRE AU PAS LES TIMORES

Le Monde, 19 mars : « Il faut associer le monde arabe aux opérations militaires. Il en a les moyens : il dispose de centaines de chasseurs. Il a l’occasion de faire l’Histoire, pas de la contempler ». Pauvres Arabes qui ne sont jamais entrés dans l'Histoire !

Jean-Michel Aphatie (France Inter) : « L’Allemagne est dirigée par quelqu’un qui n’est pas à la hauteur de la situation, de cette situation ».

Le Monde, 20 mars : « Le non-engagement allemand dans l’affaire libyenne est révélateur d’une hésitation qui peut être perçue par les partenaires de la République fédérale comme un manque de solidarité, voire de maturité ». Heureusement, en France, nous avons Sarkozy et la quasi-totalité des partis politiques qui ne manquent pas de maturité !

COCORICO !

 

Nos journalistes-vedettes ajoutent à leur servilité une bêtise crasse. A ceux qui en doutent, je livre ce dialogue intervenu le 18 mars sur le plateau du « Grand journal » de Canal Plus : 

Alain Duhamel : « […] Un cessez-le-feu, c’est parce qu’ils veulent voir venir, sûrement ».

Jean-Michel Aphatie (France Inter) : « Ils ont les jetons ».

Yves Thréard (Le Figaro) : « Kadhafi est un peureux ».

Alain Duhamel : « Faut pas non plus les caricaturer... ».

Jean-Michel Aphatie : « Moi je pense qu’ils ont un peu la trouille ».

Quelle subtilité d'analyse ! 

 

 

A cet article révélateur, j'ai envie d'ajourer l'imbécillité, il n'y a pas d'autre mot possible répétée du nouveau Ministre de l'Intérieur français  qui parle de CROISADE à propos de la "Curée" des puissances occidentales contre un dictateur certes aussi pervers que Saddam Hussein mais aussi contre son pays et nécessairement aussi sa population civile.  les rebelles de Benghasi qui réclamant le bombardement de leur propre pays par des pays impérialistes, les mêmes qui sévissent en Irak et en Afghanistan,  contrairement à ce qui s'est fait en Irak, en Egypte et en Tunisie prouvent seulement qu'ils ne sont pas vraiment des patriotes amoureux de leur pays.

C'est peut-être pour cela que Sarkosy les a choisis comme seuls interlocuteurs valables !!!

A présent, Sarkosy, ajoute à son palmarès personnel de roi des injustices sociales celui de "foutre de guerre". On sait combien il était l'ami de Georges Bush qu'il a fréquenté assidûment jusque dans son Ranch, je crois. Je suis pour ma part convaincu que s'il avait été au pouvoir au moment de l'agression mensongère contre l'Irak, il aurait été heureux de joindre les Anglo-américains et de salir son pays en s'associant à un crime d'état.

 

Si vraiment le peuple Libyen veut se débarrasser de Kadhafi, et il aurait bien raison, c'est à lui, aidé éventuellement par ses voisins, ,de prouver qu'il a la grande majorité de l'opinion publique de son côté. C'est loin d'être le cas à Benghasi. La Libye est un pays tribal, et l'appui de l'ensemble de ces tributs aux rebelles est loin d'être certain. Il n'est pas prouvé que nos leaders, bien moins indifférents vis à vis du pétrole dont regorge le pays qu'ils ne le disent, ont avec eux la majorité de l'opinion du pays.

 

Une Libye sans Kadhafi, aussi libre que la Tunisie et l'Egypte autant des barbus que des impérialistes, si bien représentés par un Sarkosy, voilà ce que souhaitent je pense la majorité des habitants de ce riche pays, si mal gouverné depuis longtemps.

 

On pensait que la France allait  se limiter à protéger cette province Libyenne orientale rebelle des exactions de Kadhafi, et elle aurait eu raison de le faire, mais en dépassant manifestement les décisions de l'ONU pour chasser ou tuer Kadhafi et ses partisans,peut-être majoritaires en certaines régions de la Libye,  il devient un deuxième Bush à la tête d'un nouvel Irak.

 

C'est peut-être pour lui un motif de fierté,  qui peut le faire remonter et l'UMP aussi dans les sondages et  ils en ont bien besoin.

Jusqu'à présent, il n'avait  au moins pas de sang sur les mains. J'en suis infiniment moins sûr aujourd'hui.

 

Tant mieux pour les habitants de  Benghasi qui ont échappé à une reprise sanglante par Kadhafi de leur ville, tant pis pour les autres Libyens qui se font bombarder par des aviations  dont nous savons à la lumière de l'Irak (250 000 morts) et de l'Afganistan (des dizaines de milliers de victimes- combien les civils souffrent de ces bombardements sauvages.

 

La Libye mérite infiniment mieux que son dictateur fou et que ses alliés porteurs de bombes et de leur arrogance qui rappelle de sinistres évènements du passé ! 

 

J'attends d'autres pays qui substituent à la violence qui tue, le dialogue qui serait le meilleur garant d'une Libye pacifiée dans ses diversités et tant mieux si cette nouveau pays est  demain dirigé par de nouveau leaders patriotes indépendants certes, à la botte de personne et surtout pas de Sarkosy,  mais animés d'équité pour toutes les régions du pays.

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com



 

 

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article