Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Je ne vous parlerai pas ici de l'effroyable accident de nos jeunes en Suisse.

A juste titre la presse et les autorités de Suisse et de Belgique ont pris, acte de la dimension et la gravité de ce qui est bien plus qu'un fait divers. Nul doute que tout sera fait à l'avenir pour empêcher autant que possible que pareille catastrophe ne se reproduise.

 

 

Il sera question en cet article de la mort sur une autoroute belge, au coeur de la nuit, de trois soeurs victimes elles aussi de la route, écrasées par des automobilistes  qui n'auraient sans doute rien pu faire pour les éviter.

 

Quoi de plus terrible pour une famille que d'apprendre la mort brutale de trois de ses enfants de 12 à 19 ans fauchées en pleine nuit en traversant une autoroute ce qui est, c'est vrai, la dernière chose à faire.

 

Que c'est-il passé avant ce geste fou qui les a foudroyées ?  Elles cheminaient dans le noir sur la bande d'arrêt d'urgence, ce qui est extrêmement dangereux puisqu'une statistique donne moins d'une heure de vie potentielle à un passant sur ce qui reste une bande d'autoroute même si elle ne doit être utilisée que dans des cas de panne.

 

Un patrouilleur de la société d'autoroute les a rencontrées et comme c'était son devoir il leur certainement enjoint de se situer derrière la barrière de sécurité.

 

Il  semble qu'observant des consignes données en ce cas, il ait "sermonné" les jeunes filles de se mettre ainsi en danger et peut-être annoncé, comme cela a été dit par la presse, que des policiers allaient venir les verbaliser et leur donner une amende pour cette infraction.

 

L'a-t-il fait avec sévérité ou compréhension, lui seul le sait car les jeunes filles ne sont plus là pour témoigner.

Je ne veux rien affirmer, mais je sais aussi combien quand il s'agit de Gitans et de gens dits du voyage, il est fréquent que les mots dérapent. On en a eu l'exemple au plus haut de l'Etat Français quand des Gitans français se sont révoltés face à ce que j'appelle moi, une bavure.

 

 

Je ne peux pour ma part m'empêcher de relier ce tragique accident à la mort de deux jeunes adolescents de Clichy-Sous-Bois qui, poursuivis par des policiers, apparemment sans raison valable, se réfugièrent  un jour dans une cabine électrique où ils trouvèrent la mort.  Devant les tergiversations sinon les mensonges des policiers, il fallut beaucoup de temps pour qu'une certaine vérité apparaisse disculpant pour l'essentiel les deux jeunes.

 

Celui qui aujourd'hui n'est plus que le candidat à sa succession a profité de cette révolte pour s'en prendre non aux gens du voyage de nationalité française mais aux gitans étrangés réfugiés en France par la politique racistes des pays de l'Europe centrale comme la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie....

 

Je pense que le premier Ministre de Hongrie, monsieur Orban  (tiens, tiens !...) aurait bien signé pas mal de phrases de ce discours RACISTE de Grenoble dont nous voyons aujourd'hui la continuité dans les efforts désespérés du candidat de la droite pour chasser sur les terres de l'extrême droite.

 

Je ne veux absolument pas ici jeter l'opprobre sur l'employé de l'autoroute qui a fait sûrement son possible pour mettre ses jeunes filles en garde. Elles lui ont demandé de les ramener à Marseille. Il ne pouvait pas et aurait sûrement été puni s'il l'avait fait.

 

 Pourtant j'aurais aimé, si j'avais été à sa place, braver la règle. J'aurais été sans doute blamé mais ces trois jeunes filles de 12, 13 et 19 ans vivraient sans doute encore.

 

Dans le contexte anti-gitan, qui remonte hélas jusqu'au plus haut de l'Etat, parler de gendarmerie à de jeunes gitanes n'a pas du tout la même portée que pour nos enfants encore que....parfois.

 

J'imagine que ces trois soeurs se sont affolées et qu'elles ont imaginé pouvoir échapper aux forces de l'ordre en passant de l'autre côté. Hélas, elles n'avaient aucune chance d'y parvenir.... Le peur, même celle du gendarme, on le sait,  est mauvaise conseillère.

 

Ce soir, j'ai beaucoup de peine en communion avec la famille meurtrie; je ne puis en vouloir à un employé qui a respecté sa mission sans sûrement penser aux risques qu'elle pouvait susciter mais j'en veux furieusement à celui qui à Grenoble a jeté l'opprobre sur une communauté qui, partout en Europe et cela depuis les Nazis, est jeté en opprobre.

 

C'est une des hontes de l'Union Européenne, une honte qui parfois hélas, tue.... !  J'espère que le futur Président de la France aura à coeur de rappeler à nos frères et à nos soeurs les Gitans qu'ils ont  pleinement leur place dans la communauté nationale.

 

  P.S.  Nous savons à présent  que la présence de ces jeunes filles dans la nuit sur l'autoroute est liés à leur expulsion d'un train dont elles ne pouvaient payer le billet. En principe resquiller le prix d'un voyage est regrettable, mais qui s'étonnera vraiment que des jeunes désargentés ne tentent parfois leur chance, j'en rencontre souvent en Belgique avec parfois l'expulsion brutale du train ou, quand l'accompagnateur est plus humain remise d'une sorte de PV permettant une régularisation postérieure ??.

 

Mais renvoyer dans la nuit trois jeunes filles dont presque des enfants me semble un délit plus grand que le leur. Si l'accompagnateur leur avait permis dr'atteindre leur destination, quitte à rédiger un PV, elles seraient toujours vivantes et je comprends que leurs parents portent plainte contre la SNCF !

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article