Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Reste alors l’authentique amour partagé ; lui seul est à même d’inspirer un système de lois dirigé uniquement vers l’épanouissement personnel individuel et communautaire :

     « J’ai une confiance illimitée dans les hommes à venir, ceux qu’on voit déjà paraître, qui tous cherchent la vérité avant tout et sont prêts pour l’atteindre à tout sacrifier, même leur vie. Croyez que s’ils s’engagent dans la voie de la vérité, ils la trouveront et, à la fin, ils entraîneront tous les autres à leur suite, non point par force, mais librement. » (1)

(1)               « Journal d’un écrivain », Fév. 1877, page 475

Dans l’ordre de l’efficacité, rien n’est supérieur à l’amour.

Aussi la seule solution efficace dans le domaine social se résume, selon notre auteur,  dans le primat de l’auto-perfection ou dans l’esprit de l’amour chrétien sur les institutions. (2)

(2)                       Une fois encore, rapprochons Dostoïevski et Khomiakov : « Ce n’est donc qu’en partant de la Foi et en s’y soumettant ou en s’en inspirant que l’Etat peut se développer harmonieusement et fortement sans détruire le libre et légitime développement des individus  et, en restant, avec l’esprit du peuple, pénétré de la même foi dans un libre et vivifiant accord. », ouvrage cité, tome II, page 195.

Il en prend exemple dans le cas de la suppression de l’esclavage antique. Ce statut, indigne de la personne humaine,  est disparu de la société parce qu’il était inconciliable avec l’esprit chrétien.

     « Les membres de l’Eglise qui avaient atteint la perfection ne pouvaient plus avoir d’esclaves< ; Absurde !

Dans le vrai Christianisme, il y a des maîtres et des serviteurs, mais des esclaves, c’est impossible et impensable. Les serviteurs ne sont pas des esclaves. Le disciple Timothée suivait Paul lorsqu’ils cheminaient ensemble, mais – lisez l’Epitre de Paul à Timothée : écrit-il à un esclave ou à un serviteur ? Enfant Timothée, dit Paul. Voilà l’attitude entre maître et serviteur s’ils sont de vrais chrétiens. (3)

(3) « Journal d’un écrivain », août 1830, page 549.

------------------------------------------------------------------  

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article