Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Les « Carnets » de « L’Adolescent », s’ouvrent sur une allusion à la Tentation du Christ rapprochée ici d’un Evangile apocryphe ; les allusions aux quarante jours du Christ au désert, au changement des pierres en pain sont nombreuses en ses « Carnets » comme dans l’édition définitive.


C’est d’autant plus intéressant que dans ses « Carnets », le romancier présente souvent le Christianisme comme le fondement de la véritable liberté. (1)


(1)    CF « Les Carnets de l’Adolescent » (en russe) page 59, 68, 86, 89, 90 106… et de « L’Adolescent », page 230

 

En janvier 1876, c’est-à-dire au moment de la publication de L’adolescent »,  Dostoïevski s’explique sur les tentations du Christ : «les diables, note-t-il,  écrasent l’homme avec les pierres changées en pain. » (2)


(2)    « Journal d’un écrivain », janvier 1876

 

Il revient sur ce sujet en mars 1876 à propos de la Papauté :


     « Le catholicisme n’en n’est pas, note-t-il, à un de ces revirements près ; une fois déjà, quand ce fut nécessaire, il a sans longue tergiversation vendu le Christ en échange du Royaume de la terre. En proclamant le dogme (3) « que le Christianisme ne peut se maintenir sans les possessions terrestres du Pape. »


(3)    sic !

 

Il a de fait ainsi préconisé un autre Christ, qui n’a plus aucune ressemblance avec l’ancien, un Christ qui s’est laissé vaincre par la troisième tentation diabolique à propos des royaumes de la terre. « Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes devant moi. »

 


S’il n’est pas possible d’entrevoir toutes les conséquences de cette terrible décision, c’est qu’il y a trop peu de temps que Rome a promulgué son adhésion à cette troisième tentation de Satan sous la forme d’un dogme défini. (4)


(4)-« Journal d’un Ecrivain, mars 1876, page 310. Delon Dominique Alcan, l’attitude si hostile du grand romancier russe à l’ordre des Jésuites remonte à son enfance. Lisant dans l’historien Karamzine, le récit de Godounov, il est frappé par la prétention des Jésuites à étendre leur puissance et leur influence religieuse sur les incommensurables pays d’Orient. (On retrouve cette idée, exprimée par Aliocha, dans « Les Frères Karamazov », page 282

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article