Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Dans les « Carnets des Démons, Dostoïevski  émet une autre objection à l’égard de l’éthique scientifique. Tous les principes moraux de l’homme abandonné à ses propres forces sont purement conventionnels.


Le Sauvage de l’Amérique du Nord arrache la chevelure de l’ennemi ; pour le moment nous considérons cela comme une abomination (bien que nous accomplissions des quantités de turpitudes qui ne valent pas mieux et que nous prenons pour des vertus)  (1)


(1)    Carnets des démons, page 955

 

Si les moyens de subsistance se trouvent un jour insuffisants pour tout le monde, comme Malthus l’a pensé, la science

 

Le jour où la rareté des aliments et des combustibles rendra nécessaire l’arrêt de la multiplication des hommes arguant de la primauté de la loi de la conservation n’hésitera pas, pense Dostoïevski  à  rejeter les nouveau-nés aux latrines ou à les manger. Quelle autre solution pourrait-on attendre ?...


"Selon moi, note-t-il, la science livrée à elle-même plongera l’humanité dans la sauvagerie". (2)


(2)    Carnets des Démons, page 968

 

Dans le Christianisme, le manque de nourriture et de combustible serait occasion de salut.

 

Au lieu de songer à tuer les nouveau-nés, chacun aurait à cœur de mourir soi-même pour son frère à l’exemple du Christ, cette mort étant « porteuse de fruits » comme celle du Maître. (3)


(3)     « Carnets des Démons », page 956

 

Dostoïevski n’envisage qu’une alternative exprimée par lui en une concision atroce :


     « Le Christ ou les épingles sous les ongles. » (4)


(4)    « Carnets des Démons », page 1046

 

La perfection de l’idéal moral est hors de portée de la raison humaine. Elle n’apparaît vraiment sur terre qu’avec le Christ et ne se déduit valablement que de sa vie exemplaire. Après dix-neuf siècles de Christianisme, elle continue à éclairer le monde, liée indissolublement à « l’image du meilleur des hommes ».

 


De son rayonnement, l’Ethique chrétienne tire toute sa force et son énergie, aujourd’hui aussi agissante qu’à l’époque des apôtres et demain tout autant qu’en notre temps. (5)


(5)    Carnets des Démons, page 969

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article