Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

  

CHAPITRE III  COÏNCIDENCE DE LA FOI PARFAITE ET DE L’AMOUR PARFAIT DANS LE CADRE DE LA LIBERTE DES ENFANTS DE DIEU

 


Pourquoi croire, sinon en définitive pour aimer, et comment réaliser un tel but sans au préalable connaître et faire confiance.

 

Foi et Amour s’appuyent l’un sur l’autre en leur croissance à un tel point que leur stade de perfection coïncide.

 


Il est temps de décrire à présent en son évolution dynamique cet accroissement de la vie en Christ dont le terme est la Sainteté.

 


Lorsque le croyant passe de la saisie de la Vérité de l’Idéal-Christ ou de sa seule valeur à la communion intégrale avec l’Homme-Dieu, Vérité, Beauté et Bonté suprême, il se produit comme une transformation qualitative de cette compréhension encore trop exclusivement intellectuelle liée à la foi imparfaite ou de cette affectivité trop sentimentale de l’amour contemplatif, en un état vivant, actif, durable et gratuit ou Amour et Foi fusionnent.

 


Dans les « Carnets des démons », Dostoïevski précise cette mystérieuse connexion :


     « Beaucoup aiment, très peu croient – Qui est celui qui croit – celui qui aime – celui qui désire et désirerait croire. » (1)


(1)    « Carnets des Démons », page 977

 

Aimer, c’est toujours s’ouvrir implicitement à la Foi, « désirer croire » ; mais ce n’est là qu’un stade imparfait à tout égard, ajoute-t-il, car seul l’amour parfait coïncide avec la Foi parfaite. » (2)


(2)    « Carnet des Démons », page 977

 

L’écrivain ne fait que reprendre un enseignement que les slavophiles avaient donné auparavant. « L’intégrité de la Foi, disait Khomiakov ; ne peut être donné qu’à la plénitude de l’amour. » (3)


(3)    A. Gratieux : Khomiakov et le mouvementslavophile, tome II, page 111

 

Dans la voie mystique, ces deux plans humains s’unissent vitalement et directement à la présence du Christ, saisie à la fois comme Vérité et Valeur suprêmes, non pas arbitrairement  mais personnellement.


Fédor Mikhaïlovitch distingue un double processus pour atteindre la sainteté

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article