Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

La Foi serait alors apparue à l'écrivain comme une nécessité vitale qu'il cherchait à reconquérir. "Ce qu'il écrit, est-il toujours ce qu'il croit déjà ou seulement ce qu'il voudrait vivre ?" et Cyrille Wilczkowski ajoute un peu plus loin : "Pour le moment, sa position,est sans doute celle que Dostoïevski attribue plus tard à Chatov. Il désire croire, il sait qu'il va croire, il agit comme un croyant, mais il a encore à conquérir la Foi et les arguments apologétiques qu'il amoncelle s'adressent non seulement à ses lecteurs, mais à lui-même."

-------------------------------------------

(1) Cyrille  Wilczkowski, ouvrage cité, page 235

--------------------------------------------

Pour cette raison, bien des critiques ont émis des doutes sur l'authenticité de la foi religieuse de l'écrivain. 

N'oublient-t-ils pas que pour un homme tel que lui, être et vivre, c'est avant tout se faire l'artisan de son destin, vouloir se réaliser soi-même.

"Croire" et "Vouloir" sont un peu pour lui une seule réalité. Aliocha le rappelle à Rakitine : "Je l'ai cru, je le crois, je veux le croire toujours." (2)

-------------------------------------------

(2) "Les Frères Karamazov", page 367  et leurs" carnets", page 894.

-----------------------------------------------

C'est en ce sens qu'on peut comprendre sa confession à Madame Von Wisine. (3)

----------------------------------------------

(3) CF cette étude, page...

----------------------------------------------

Le "vouloir" est pour lui le dernier mot humain de la Foi. L'adhésion du coeur précède nécessairement celle de l'intelligence puisque l'objet de la Foi est un au-delà de l'être terrestre et de la raison et s'en distingue par la liberté (4)

-----------------------------------------------

(4) CF. "Le Journal d'un écrivain", 1877, page 510.

------------------------------------------------------------ 

Le coeur bien disposé admet sans difficulté la Foi, car il se situe au niveau des réalités spirituelles.

     "Pas besoin de longs discours s'exclame le staretz  Zozime, ni de parole savantes. Il suffit ce lire au peuple la Bible sans crainte, car un coeur orthodoxe comprend tout. (5)

 

------------------------------------------------

"Les Frères Karamazov", page 314

-----------------------------------------------------

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@g

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article