Catégories

Publié par BALCHOY

 



      Le terme « KHARIS », correspondant grec de notre « grâce » figure déjà dans la version des Septante mais ne connaît en fait toute son extension que lors de la nouvelle Alliance.

 

La Grâce est essentiellement le don de Dieu qui contient tous les autres, celui de son Fils (1)

Romains, XVIII,32

Il ne nous est accessible que sous l’action de Dieu qui vient illuminer par Lui le cœur de l’homme. Entre ce don  et nous se créent un ensemble de liens qui révèlent en nous l’image de Dieu et nous montrent que le Père nous a prédestinés à reproduire la figure de son Fils afin qu’il soit l'aîné d’une multitude de frères. (2)

Romain XVIII, 29

Quel sens donner à cette image ? Dans la Genèse, l’homme est présenté comme le seul être dans le Cosmos qui puisse prétendre à la déiformité ; celle-ci est donc le principe de sa haute dignité (3)

Cf. Genèse….

Rien de très précis en revanche pour concrétiser cette grandeur. Il est bien fait allusion au pouvoir de dominer l’ensemble des créatures et de donner un nom à chacune d’entre elles (4) et

(4) Genèse II,10

dans un contexte plus tardif, influencé sans doute par la      philosophie grecque, à l’immortalité. (5)

(5) Cf. Le livre de la Sagesse

Dans le Nouveau Testament, Saint Paul présente une théologie plus cohérente de l’image de Dieu. Elle lui permet en particulier de préciser l’opposition, des deux « ADAM » (6)

(6) 1 Corinthiens, XV, 44

Le Christ en qui se révèle la Sagesse insondable du Père est l’image parfaite du Dieu invisible. (7)

(7) Colossiens, I, 15

En vertu de sa filiation (8), il est premier-né de toute créature. (9)

(8) Romain, VIII,29

       (9) Colossiens, I, 15

Il préside en tant qu’image à la création de l’homme nouveau en renouvelant le fidèle qui s’achemine vers la vraie connaissance à l’image de son Créateur. (10)

Colossiens, III, 10

Principe de la création et de sa restauration, Jésus exerce une force d’attraction sur l’homme qui, « image imparfaite et pécheresse » a besoin de cette image parfaite pour retrouver et accomplir sa destinée originelle. (11)

(11) Cf. « Le vocabulaire de théologie biblique » de Xavier Léon-Dufour, article « image » col. 464.

 

Tout cet enseignement n’est-il pas inclus dans le message religieux de Dostoïevski ? Nous avons vu que, chez lui, image de Dieu et liberté allaient de pair. 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

Commenter cet article