Catégories

Publié par BALCHOY

 

Entre l’Eglise qui se transforme en Etat et l’Etat qui se transforme en Eglise subsiste la même opposition qu’entre l’homme qui se fait dieu et le Dieu qui se fait homme, selon le rêve insensé de Kirilov (1)

  --------------------------------------------------------------------------------

(1) Jacques Madaule : Le Christianisme de Dostoïevski, page 73. Cf. également notre étude, page…

-----------------------------------------------------------------------------

 

La fin des temps connaîtra donc l’absorption finale de l’humanité déifiée par le théandrisme, à l’opposé de ce qui s’est passé au temps de Constantin.

La transformation de l’Etat en Eglise n’est pas pour demain. A cet égard, Dostoïevski est loin de céder à un optimisme béat, puisqu’il n’écarte pas l’hypothèse de l’impossibilité de réaliser cette situation idéale ; il n’en démord pas pour autant. (2)

------------------------------------------------------------------------------- 

(2) Cf. cette étude, page...

-------------------------------------------------------------------------------------   

Même si actuellement c’est inaccessible, ce devrait être de toute façon le but direct et principal de tout le développement ultérieur de la société chrétienne. Cette fusion, si elle se réalise, surviendra-t-elle en notre univers temporel ? Sur ce point, Fédor Mikhaïlovitch reste discret. L’établissement du Royaume de Dieu sur terre pourrait bien être en relation avec les thèses millénaristes, insérant une réalitéintermédiaire entre notre temps et l’éternité. (3)

-------------------------------------------------------------------- 

 

(3) Des allusions au caractère énigmatique, il est vrai, parlent dans les « carnets des démons» du « millénium»comme de l’époque apocalyptique où triomphera définitivement le Christianisme. Sitôt après avoir parlé de la compétence universelle de la religion du Christ, Dostoïevski, en deux passages différents, inscrit les mots « millenium, Apocalypse », page 966 et 968.

-------------------------------------------------------------------------------   

Sans doute a-t-il également été influencé par le projet de Fédorov, qui, rappelons-le, (4) voit en la religion une force cosmique réelle qui transforme le monde et exige une "réalisation complète de l'esprit créateur de l'homme dans le domaine religieux, social, scientifique et technique; croyant avec ferveur que le Royaume de Dieu constitue l'achèvement du processus théandrique. (5)

---------------------------------------------------------------------------

(4) Cf. Cette étude page...

(5) Cf. C. Motchoulski, ouvrage cité, page 478 et également Gornostaïev, ouvrage cité, page 82, 85, 86...

--------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Qu’a retenu Dostoïevski de cette vision proche, peu orthodoxe peut-être de la fin des temps ?  (1)

 

(6)   Rappelons que pour Nicolas Fédorov , l’aspect catastrophique de l’eschatologie est inévitable. CF. cette étude page….

Avant tout, semble-t-il, la ferme espérance que, malgré toutes les apparences, le Christianisme finira par triompher dans tous les domaines de la vie et les transfigurer de l’intérieur. L’amour sera le moteur essentiel de cette mutation définitive. Le jour plus ou moins lointain, voire même transhistorique, où l’Etat se transformera d’association presque païenne en Eglise unique, universelle et régnante, la société sera toute renouvelée et réalisera son idéal. La communauté eschatologique, sacralisée, se caractérisera par un haut niveau généralisé de liberté, bien que des défections y demeurent concrètement possibles. (2)

 

(7))   Cette observation qui semble situer cet état de choses dans une ambiance plus ou moins temporelle (CF. cette étude, page…) s’appuie sur les paroles d’Yvan qui suppose encore la présence de « criminels » dans la société alors même que l’Eglise auta tout absorbé. (Les Frères Karamazov, page 66)

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Commenter cet article