Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Dans la Légende du Grand Inquisiteur, le romancier part de ce mystérieux épisode de la vie de Jésus sur lequel exégètes et théologiens n’ont pas fini d’épiloguer : les tentations du Christ.

 

La Légende utilise-telle d’autres sources que le texte évangélique ? Les critiquent à cde propos restent assez discrets.

 

Le Père Tillette dit seulement que « dans la littérature chrétienne, on trouverait difficilement de plus saisissante évocation de la tentation du Christ. (1)


(1)    « La Légende du Grand Inquisiteur », page 37

 

Il ne semble pas qu’il y ait ici une influence manifeste des Pères de l’Eglise ; s’il existe une parenté d’idée entre les conceptions évoquées ici et celles d’un Grégoire de Nysse, elle ne se situe nullement dans le cadre des tentations diaboliques.

 

Avant tout, il est importa nt de distinguer le fond même de la Légende, l’interprétation donnée à la tentation au désert, son application à l’Eglise romaine et ce cadre extérieur qui a donné à ce récit ce nom de « Légende du Grand Inquisiteur ».


On peut avancer sans trop de risque que ce cadre vient en droites ligne de la pièce « Don Carlos » de son auteur préféré Schiller. (2)


(2)    CF cette étude, page…

 

La scène X de l’acte V de cette pièce met en scène un grand inquisiteur et le présente « comme un vieillard de 90 ans et aveugle, qui s’avance, appuyé sur un bâton, conduit par deux dominicains.

 

Les gens se jettent à genoux devant lui et touchent le bord de ses vêtements. Il leur donne sa bénédiction. »

 


Dans « Les Frères Karamazov, il est décrit ainsi : « A ce moment, passe sur la place le cardinal Grand Inquisiteur.


C’est un grand vieillard presque nonagénaire, avec un visage desséché, des yeux caves, mais où lui encore une étincelle.

 

Comme un seul homme, le peuple s’incline jusqu’à terre devant le vieil inquisiteur qui le bénit, sans mot dire et poursuit son chemin. » (3)


 

(3) "Les Frères Karamazov", page 270. Dans les carnets, l'Inquisiteurest rapproché de Schiller (page 859) et de St Jean Damascène, mais il est difficile de distinguer exactement sur quoi porte la comparaison.

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article