Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Dostoïevski se refuse à assimiler les découvertes scientifiques à la révélation du Mystère essentiel.

Ce n’est pas d’ailleurs l’intelligence mais le cœur, principe supérieur de toute connaissance qui découvre le mystère divin en toutes choses.

Tandis que la science,  incarnée ici par le jeune Arkadi, veut détrôner le mystère, l ’amour s’y attache.

C’est « plus beau qu’il y ait des Mystères, car une vie où tout se réduirait à de l’intellectuel ne connaîtrait aucune place pour la confiance, pour la personnalité libre, pour l’amour 51)


(1)    CF « Les Frères Karamazov, page 337 : « Ils ont la science, mais une science assujettie aux sens. »

 

En tout ceci, Dostoïevski fait son bout de chemin avec Carus (2)


(2)    Bohatec, ouvrage cité, page 259

 

L’amour, selon le philosophe socialiste doit s’étendre des plus humbles créatures jusqu’à Dieu.

Cet amour donne l’assurance à l’âme que ce Mystère que nous devons reconnaître comme la source de tout ce qui existe, est aussi la source primordiale de toute Vérité, de toute Beauté et même de l’Amour.

Un tel amour, note Carus, a pour effet d’ouvrir l’esprit plus clairement afin de lui faire reconnaître à travers le voile du Mystère la grandeur et l’intelligence de l’ordre et de l’harmonie cosmique.

Dans l’amour, on dépasse les connaissances purement constatables, objectives qui sont cependant indispensables, car on ne peut atteindre les mondes supérieurs sans passer par la médiation des mondes inférieurs.

On découvre dans la nature une force mystérieuse intelligente et intentionnelle.

L’amour qui traverse le monde terrestre, atteint l’idée divine et céleste, sens ultime de toute réalité. Bohatec, qui a fort bien étudié la question, en déduit que Dostoïevski ici encore a subi l’influence de Carus et de son « Psyche », mais en substituant à la notion un peu abstraite du « plus haut Mystère » celle du Dieu personnel.

 

En conclusion, l’amour qui agit est donc la voie la plus directe, selon lui, qui mène de l’incroyance à la Foi « Efforcez-vous d’aimer votre prochain avec une ardeur incessante. A mesure que vous progressez dans l’amour, vous vous convaincrez de l’existence de Dieu et de l’immortalité de votre âme. Si vous alliez jusqu’à l’abnégation totale dans votre amour du prochain, alors vous croirez indubitablement et aucun doute ne pourra même effleurer votre âme. C’est démontré par l’expérience. » (3)


(3)    « Les Frères Karamazov, page 58

 

Lorsque deux hommes se réunissent dans la plénitude de l’amour vivant, la Vérité de Dieu se réalise en eux. (4)


(4(4)    « Les Frères Karamazov », page 346

----------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article