Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

 

 

Doucement,

 

Je t'écris, et la lampe écoute.

L'horloge attend à petits coups;

Je vais fermer les yeux sans doute

Et je vais m'endormir en nous. . .

 

La lampe est douce et j'ai la fièvre;

On n'entend que ta voix, ta voix. . .

J'ai ton nom qui rit sur ma lèvre

Et ta caresse est dans mes doigts.

 

J'ai notre douceur de naguère;

Ton pauvre coeur sanglote en moi;

Et mi-rêvant, je ne sais guère

Si c'est moi qui t'écris, ou toi. . .

 

http://www.poesies.net/henribarbussepleureuses.txt

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article