Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Merci Alain de m'avoir orienté vers ce texte dérangeant mais tellement juste :

L'indifférence, c'était le nom des applications sur l'Internet, pour soutenir deux chroniqueurs de France-Inter en fin de contrat voici un peu plus de deux ans. Déjà, le titre indiquait l’ambiguïté. En parodiant le célèbre slogan de la chaine, ils voulaient attirer l'attention sur l'injustice faite aux deux humoristes. Beaucoup, dont votre serviteur, ont rejoint le groupe pour protester contre la refonte de la grille. En fait, très rapidement, on pouvait constater que le sort de la demi-douzaine de producteurs éconduits n'intéressait pas. Comme aurait dit Jacques Brel, on a ses pauvres à soi.

 

L'indifférence, on peut la constater tous les jours, en croisant ses contemporains. Sans remonter au déluge, le mois de novembre aura été fertile en expression de l'indifférence. 14 novembre, grande grève européenne renforcée par des manifestations dans la plupart des grandes villes du vieux continent. Indifférence des Français qui se sont peu mobilisés d'autant que les médias n'ont pas jugé intéressant d'annoncer la manifestation européenne, trop occupés par le faux suspens à propos du beaujolais nouveau en vente le lendemain. Indifférence, donc, des Français au sort de leurs voisins qui ont le tort de nous montrer ce qui va nous arriver avec la politique suivie depuis des années, des dizaines d'années.

 

Indifférence des Français pendant la campagne pour la présidentielle. Toujours prompts à râler, ils ont plébiscités, comme toujours, sempiternellement, les deux candidats qui proposaient de poursuivre la politique qui provoque le mécontentement. Les questions concrètes, rencontrées au jour le jour par chacun de nous, quelle que soit notre condition, n'ont pas été abordées. Qui sur l'ensemble des candidats a parlé de la santé publique ? Pourtant, l'attente pour obtenir un rendez-vous chez le spécialiste (6 mois pour un ophtalmologiste, 3 mois pour un dentiste, bonjour quand on a mal), les dépassements d'honoraires impossibles à contourner lorsqu'on ne peut pas se déplacer, les médicaments qui ne sont pas remboursés, les lunettes (malgré la multiplication des magasins), les prothèses dentaires, les urgences bondées puisqu'on ne peut pas obtenir de rendez-vous chez le spécialiste voire le généraliste ; tout ça, c'est le quotidien. Qui en a parlé ?

Indifférence lorsqu'on distribue des tracts devant l'agence de Pôle Emploi alors que la plupart des chômeurs ont besoin d'aide, de soutien face à l'isolement. Indifférence de la population et des médias à la manifestation nationale des chômeurs et précaires à Paris. Pourtant, près de 8 millions de personnes sont au chômage et bien davantage quand on considère les emplois précaires qui sont devenus la norme. Le nombre de demandeurs d'emplois, pourtant bien inférieur, inquiète à juste titre mais sans plus.

 

Indifférence des populations urbaines, surtout, lorsqu'on évoque la menace sur les terres cultivées. Les plus jeunes, ignorants de l'origine des produits transformés qu'ils consomment forment le plus gros bataillon de ces indifférents et des ces optimistes irrationnels quand on leur parle de l'épuisement de la planète. Pour eux, la science et les techniques trouveront bien une solution. Il n'est pas habituel de s'en prendre à la jeunesse quand il est de bon ton d'y trouver toutes les qualités. L'éducation reçue, ou plutôt le manque d'éducation, en est la cause. Il ne s'agit pas de les accuser mais d'observer un comportement fait d'indifférence, d'égoïsme, d'ignorance confortable ...

 

Si vous voulez lire la totalité de cette article, dirigez-vous vers son adresse internet :

 

http://lanternediogene.canalblog.com/archives/2012/12/15/25922213.html

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com    

http://lanternediogene.canalblog.com/archives/2012/12/15/25922213

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article