Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Coupable ?  Pas coupable ?  Ne comptez pas pour moi pour tenter de lever le voile. Je constate seulement que si la police new yorkaise a détaillé l'accusation dans le menu, rien n'a été précisé sur le point de vue du président du FMI, sinon qu'il se déclarait "non coupable".

 

Je ne suis en rien un fan de ce membre du Parti socialiste français, situé plutôt à sa droite et de plus partisan assez déclaré de l'état d'Israël. Si j'étais français,  j'aurais eu grande peine à voter pour lui.

 

Pour le moment Madame Royale avec beaucoup de noblesse tente de répondre à Europe 1 à des journaliste qui, de façon assez glauque, tentent d'instrumentaliser l'évènement de la nuit au profit de la politique, j'ai envie de dire de la politicaille française, comme l'ont fait de façon aussi détestable Madame Le Pen, ce qui ne m'étonne guère et Monsieur  Bernard Debré, ce qui hélas m'étonne beaucoup !

 

Je ne sais pas ce qui s'est passé dans une chambre d'un SOFITEL de New York. J'ai pris connaissance, comme tout et chacun, des accusations contre Monsieur Strauss-Khan.  Compte tenu de son passé  et des enjeux actuel concernant sa candidature éventuelle à la Présidence de la République, ses actes, s'il devaient être confirmés demain  sont un acte de pure folie de sa part, complètement à l'opposé de ses intérêts, ce qui bien sûr ne suffit pas à exclure sa culpabilité éventuelle.

 

Mais si, en revanche, on se demande, comme souvent la justice "à qui le crime profite", on ne peut s'empêcher de penser que beaucoup à gauche ou à droite avaient  intérêt à éliminer de la course à la présidentielle ce candidat primé par les sondages, mais cette constatation ne fait pas non plus de lui un innocent.

 

Je ne suis pas non plus de ceux qui font une confiance aveugle en la justice d'outre atlantique. Je sais qu'au USA pour certaines crimes identiques, la couleur de la peau peut multiplier par cinq ou plus le risque par exemple d'être condamné à mort, peine moyennageuse qui démontre que le pays est resté très primaire en sa justice.

 

 

Je dois reconnaître aussi que dans beaucoup de pays dits démocratiques et avancés au plan de la civilisation la parole d'une femme de ménage ne pèserait pas lourd par rapport à celle d'un personnage illustre et célèbre comme le Président du FMI, candidat à la Présidence de la République.

 

J'en resterai donc à mon point d'interrogation initial ;  j'attendrai  certes d'entendre le point de vue de Monsieur Strauss Kahn, qui, comme bien entendu sa "victime potentielle" doit  en ce moment.voir respecter sa présomption d'innocence.

 

 

Demain sans doute peu à peu les interrogations actuelles se décanteront  vers une probabilité, voire une certitude de culpabilité ou d'innocence  qu'il faudra traiter avec rigueur.

 

Si le Président du FMI a été victime d'une pulsion sexuelle coupable, il devra être puni, comme tout justifiable coupable des mêmes faits.

Si en revanche, il a été victime d'un coup monté, les auteurs de cette éventuelle mauvais action, d'où qu'ils viennent,  devraient la payer très cher.

 

En attendant, tous ceux qui s'acharnent par principe contre une  femme de chambre tout autant que tous ceux qui traînent déjà dans la boue un homme, qui n'a pu jusqu'à présent présenter sa vision des faits, me semblent de mauvais auxiliaires de la justice.

 

 

Je suis  catastrophé par ce qui est arrivé, au plus mauvais moment pour l'homme politique français, sans perdre de vue la dignité de la jeune New Yorkaise,  et j'espère que bientôt des faits, vérifiables et certains, permettront à la justice d'avoir le dernier mot.

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article