Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Il y a quelques mois il était quasi impossible d’écouter les Media Belges ou les recommandations de nos ministres. On ne parlait que du dictateur sanglant Assad et des vaillants révolutionnaires qui voulaient le déboulonner.

J’imagine qu’au temps de la guerre d’Espagne dans les années 30, à part chez les rexistes,  les journaux et le pouvoir défendaient généralement le gouvernement rouge attaqué par les méchants fascistes.  Ceux qui se décidaient à aller combattre avec le gouvernement républicain  étaient souvent considérés comme des héros, même si la Belgique, comme Etat, gardait une certaine neutralité.

Personnellement, dans la Syrie d’aujourd’hui je n’ai aucune sympathie pour le parti autoritaire au pouvoir depuis trop longtemps mais je n’ai jamais considéré les opposants actuels  à ce régime comme des enfants de chœur soucieux de créer dans le pays une vraie démocratie  respectueuse des minorités qualité que l’on reconnaissait au moins  généralement au Président en place.

Le printemps arabe n’a vraiment existé qu’en Tunisie et en Egypte, même si hélas il déçoit de plus en plus ceux qui ont renversé leur tyran.

En Libye, je considère que Sarkozy, au prix de dizaines de milliers de victimes souvent innocentes, a mis au pouvoir des extrémistes musulmans et a laissé assassiner  le dictateur Kadhafi dont un vrai procès nécessaire risquait de laisser filtrer des révélations gênantes pour la France. De plus l’attitude de l’armée française, dirigées par Jupé quand Kadhafi a tenté de s’enfuir a été révoltante..

 

En Syrie, la situation est toute différente. Il s’agit dès le début d’une « guerre civile » entre des rebelles très différents entre eux, certains soucieux de réaliser une vraie démocratie d’autres une république islamique face à un pouvoir assurant au pays une certaine stabilité dans le cadre d’une dictature communautaire.

 

Les « démocraties » occidentales ont vite pris parti pour les rebelles, la Russie et la Chine pour Assad et le peuple Syrien a commencé à souffrir de plus en plus sous les bombardements du pouvoir et les coups de forces parfois terroristes des rebelles.

 

Au lieu de prendre parti prix pour une cause qui était loin d’être rassurante, au lieu du côté des Chinois et les Russes d’armer un pouvoir qui assassinait une partie du peuple Syrien, n’aurait-il pas fallu aider, pousser ces deux partis au compromis et à la négociation.

Je ne pense pas que  nos gouvernements occidentaux ont eu raison de reconnaître comme seul gouvernement légal les rebelles en les encourageant à refuser des négociations auxquels prendrait part Assad, même si, c’est évident, il est plus que souhaitable que le Syrie de demain soit dirigée par un autre pouvoir né de la réconciliation d’une partie des partisans d’Assad et des rebelles respectueux des droits de l’homme.

Si les efforts de nos gouvernements avaient cherché de faire un front commun avec la Russie et la Chine pour arrêter l’armement des combattants, faire pression sur eux pour que l’ensemble des Syriens, seuls responsables de leur pays, s’unissent peu à peu en rapprochant leurs point de vue sur une gouvernance démocratique du pays dans le respect de ces diverses communautés et minorités.

Malheureusement au lieu de tenter d’aider les Syriens à se rapprocher, occident et orient ainsi que la Ligue arabe ont plutôt aiguisé le conflit  en rendant impossible toute solution négociée.

Venons-en, à présent, à la situation en Belgique.

A force de prendre parti pour les rebelles, à les considérer comme des héros combattants pour la liberté, ce qu’ils étaient parfois, nos gouvernants et nos média ont créé, qu’ils le veuillent ou non, un appel d’air pour les jeunes musulmans désireux d’aider ce peuple massacré par un dictateur.

Je n’écarte pas l’influence de mouvements fanatiques islamiques comme « Charria for Belgaum » dans les nombreux déplacements de jeunes Belges vers la Syrie. Ils étaient tout à fait prévisibles.

Face à ce phénomène il y a une question de principe. Excluons de suite les  jeunes mineurs qui n’ont  pas à se mêler à ce conflit. Mais dès qu’il s’agit d’adultes même jeunes, la Belgique a-t-elle le droit d’interdire  de venir au secours d’un peuple menacé…

Personnellement je n’éprouve que peu de sympathie pour des rebelles qui n’hésitent pas eux non plus à tuer des innocents pour prendre le pouvoir et donc je ferais le maximum pour les retenir au pays.

Mais quand le gouvernement belge et nos journaux font l’apologie des rebelles et poussent à la haine contre un pouvoir que continue à soutenir une grande part du peuple syrien, quand il met de l’huile sur le feu en Syrie, il est hypocrite de vouloir condamner et de mettre en prison des jeunes séduits par notre propagande faussée de ce conflit.

Je trouve que dans l’émission de dimanche de la RTB, que je n’ai pas suivie totalement, il n’a guère été question de la responsabilité de nos autorités.

Ce qui me semble scandaleux, c’est que des Belgo-israéliens vivant en Belgique puissent  se rendre sans problème en Israël pour aller « casser »  (expression que j'ai entendue !) des Palestiniens. Pourquoi permettre à des jeunes belges d’aller massacrer à Gaza des arabes sémites eux-aussi, dont le lutte est légitime et interdire à des musulmans de chez nous  d’aller défendre une cause juste comme celle de Gaza

. A mes yeux Israël est un état bien plus terroriste que les Palestiniens qui, c’est vrai le sont parfois aussi

Le Sionisme permet  à partir de connotations religieuses vieilles de milliers d’années d’occuper la terre d’autrui, de chasser plus d’un million d’arabes vivant depuis des siècles en terre sainte, de voler leurs terres et leurs récoltes, de les tuer à leur moindre résistance et de pratiquer sur l’ensemble de la Palestine un vrai apartheid semblable à celui de l’Afrique du Sud.

N’était-ce pas pour une motivation aussi discutable que les Nazis, soit-disant légitimes habitants de Dantzig, de la Bohème de l’Autriche ont attaqué de nombreux pays en les privant de leurs droits pour réaliser l’unité » de la race allemande.

Pour moi, ce qui fut criminel pour les nazis l’est aussi pour les sionistes qui ne respectent pas les territoires Palestiniens ni leurs droits à l’indépendance. Les juifs ont autant le droit à vivre en Terre Sainte que les arabes mais en respectant leurs droits souverains, ce ce que ne fait pas Israël

Personnellement, si j’en avais la force, et si j’étais sollicité par les Palestiniens, je serais prêt à aller les défendre et j’interdis à une ministre, qui n’est même pas capable de suspendre un policier homicide, de m’empêcher d’aider un peuple violé avec malheureusement l’aide des Etats Unis et la lâcheté de l’ONU.

Cela dit dans les circonstances présentes, jamais je n’encouragerai des jeunes ou des moins jeunes à rejoindre des rebelles qui risquent de  remplacer une dictature par une autre.

Je ne crois pas que ceux qui  protestent le plus en Belgique sont les moins responsables de cet exode malheureux de jeunes vers une cause syrienne que je ne crois pas être celle de la vraie liberté.

Il est temps qu’au lieu d’attiser les combattants syriens les uns contre les autres, nos gouvernements n’œuvrent désormais que pour rapprocher pacifiquement  les points de vue des combattants syriens et préparer ainsi une nouvelle Syrie, pluraliste et  démocratique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article