Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Horrible cette succession de crimes odieux, contre des journalistes irrévérencieux et dessinateurs  des policiers  parfois musulmans défendant leur peuple, des juifs innocents et courageux, merveilleuse cette manifestation d’unité du peuple français refusant haine et amalgame depuis le Président de la République jusqu’à tant de citoyens français  ou étrangers de toutes origines riches ou pauvres.

Hier en revanche, en écoutant une fois de plus le premier Ministre de ce beau pays tenter de tirer les conséquences à tirer de ces drames, j’ai ressenti à nouveau un malaise persistant dû à la teneur de certains de ses propos.

Quand il a, à juste titre parlé des martyrs musulmans, on a bien senti qu’il laissait  longuement son cœur parler, son cœur éternellement attaché, a-t-il dit,  à Israël, peut-être à cause de sa vie privée, tandis qu’ensuite il s’adressait à ses compatriotes musulmans, son langage m’a semblé bien plus rationnel qu’effectif. .

A la radio, au moment où je vous écris ce mot, l’affaire Dieudonné surgit à nouveau à la radio,  entre un français juif qui le condamne et un autre français qui le considère surtout comme un humoriste un peu outrancier comme Charlie Hebdo.  Je ne crois pas qu’on les mettra d’accord à la Radio ni non plus qu’aucun des deux ne saisit la vérité totale.

Ce qui me frappe, me choque même, quand on tente de trouver les raisons du malaises ou de l’animosité de beaucoup de musulmans de France face au monde juif, c’est que tout le monde, hommes politiques, journalistes ou penseurs évitent toute allusion à la question palestinienne alors que selon moi elle joue un grand rôle dans ce conflit interconfessionnel.

Ainsi à l’instant, une journaliste en annonçant que Mr Ertogan comparait les agissements de Netanyahou à Gaza avec ceux des Assassins Islamistes de Paris, semblait dire que ce rapprochement hélas compréhensible allait surprendre en France.

Pour ma part, en invitant par ailleurs le premier Ministre Turc à balayer chez lui, je suis plutôt d’accord avec lui  en ce sujet, et considère le premier Ministre Israélien, comme par ailleurs Bush et ses principaux conseils, comme des criminels de même acabit que ceux de Paris à part que le nombre de leurs victimes injustes est infiniment plus élevé.

A notre époque de mondialisation, je suis scandalisé par la modération coupable du gouvernement français, qui comporte comme par hasard, plusieurs ministres binationnaux, liés de près à Israël, quand il commente avec modération  les massacres de Gaza, l’apartheid indiscutable  affligé aux Palestiniens à Jérusalem Est et en Cisjordanie alors que vis-à-vis de l’ex Afrique du Sud la condamnation et le boycott était très sévère.

Je rappelle ce dialogue perçu dans un train vers Antwerpen entre deux belgo-juifs dont un parlait d’aller faire son service en Israël et « casser » (c’est vrai que nos journalistes, policiers et ministres préfèrent parler de « neutraliser, pas très élégant ça !) de l’arabe.

Si aujourd’hui je ferais tout pour éviter qu’un de mes enfants éventuellement convertis à l’Islam ne se rende en Syrie pour y mener une guerre injuste, je n’aurais pas eu le même rejet si au temps de l’agression injuste des USA en Irak, il avait décidé  d’aider le peuple Irakien. La situation était été toute différente.

Je voudrais bien que le gouvernement français condamne les franco-israéliens qui vont assassiner des habitants de Gaza et de Cisjordanie sur leur territoire alors que le combat Palestinien n’est pas en soi du terrorisme mais essentiellement de la Résistant légitime quand il combat un état occupant ou une armée occupante.

 

En conclusion, rien n’effacera la barbarie bestiale des assassins islamistes de Paris mais la France se grandirait en traitant de la même manière  dans ses paroles et surtout dans sa justice des faits parfois identiques (attaque des bâtiments d’une synagogue ou d’une mosquée) et en considérant comme apologie du terrorisme l’approbation d’assassinats raciaux et religieux à Paris, à Bruxelles ou à Gaza.

Je continue à regretter que les policiers aient été dans l’obligation de tuer des terroristes car la mort d’un homme n’est jamais un heureux évènement, même si elle est parfois nécessaire. Les juger aurait été tellement plus utile et juste !

 

Ce n’est pas le cas actuellement hélas et tant que la France n’aura pas le courage de condamner autrement que par des mots le comportement criminel de l’Etat sioniste, des crimes comme ceux des jours précédents continueront hélas d’ensanglanter la France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article