Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

Des adolescents assassinés de part et d'autre dans la région d'Hébron en Cisjordanie dont je rappelle qu'elle appartient en droit international, comme la France et d'autres états européens viennent de le rappeler,  à la Palestine, c'est une situation inacceptable et j'avoue avoir apprécié que Netanyahou ait qualifié d'abominable qu'un jeune Palestinien ait été abattu sans doute par vengeance. Il me semble que c'est là une première !

 

Pour éclairer ce douloureux problème, je voudrais vous raconter comment, pendant la dernière guerre mondiale, sous l'occupation allemande j'ai vécu dans ma famille le hiatus inévitable entre patriotisme et humanité.

 

Le Kommandantur allemande s'est installée entre 1940 et 1945 dans un couvent juste en face de notre maison. Un soir, un officier allemand, est venu sonner à notre porte pour nous rappeler l'obligation d'occulter nos fenêtres pour nous préserver des bombardements alliés.

 

Le contact avec lui ne fit pas trop mauvais puisqu'il revint nous visiter à maintes reprises nous apportant des fruits et discutant amicalement souvent, fermement parfois avec mon père qui, par un tableau tricolore consacré au Roi Albert, lui rappelait son attachement à une Belgique libre. Je me souviens que Hoffman, c'était son nom,  lui avait répondu qu'il appréciait les Belges patriotes tout en faisant son devoir de soldat allemand en notre pays.

 

Un soir, mes parents m'apprirent que cet officier avait été tué par des résistants à Beauraing. Je suis même allé avec mon Papa m'incliner devant le corps et ce premier contact avec la mort m'impressionna beaucoup.

 

Hoffman, malgré la couleur de son uniforme, était avec nous sympathique mais bien entendu il restait pour mes parents un occupant, situation totalement inacceptable.

 

Nous avons donc d'une certaine façon porté le deuil d'un ami étranger sans cesser pour autant de le  considérer comme un intrus occupant et jamais nous n'avons condamné la Résistance, cause de sa mort.

 

Quand Noël approcha, mon père nous demanda d'envoyer quelques-uns de nos jouets à ses enfants quelque part en Allemagne et je le fis avec ce double sentiment d'aider des personnes qui avaient subi un grand malheur causé en grande partie par des Belges qui défendaient justement leur pays.

 

Je pense qu'il n'est pas difficile de faire un parallèle avec ce qui se passe dans les territoires non pas acquis par Israël mais occupés ou mieux volés par lui aux Palestiniens.

 

Je ne puis condamner à priori des actes d'hostilité comme l'arrestation de jeunes proches du service militaire (si ces élèves rabbiniques devaient le faire ?), je veux condamner avec la plus grande force leur assassinat alors que leur vie aurait dû être préservée même éventuellement pour permettre la libération de jeunes palestiniens dans les geôles sionistes.

 

Il va sans dire que l'acte de vengeance contre le jeune Palestinien est tout aussi criminel d'autant plus qu'il risque d'entraîner de nouvelles violences meurtrières entre Palestiniens et Israéliens.

 

Mais il est clair que ces étudiants religieux ne sont pas chez eux à Hébron, où les Palestiniens sont traités comme aussi mal que les Africains autrefois en Afrique du Sud. et sans cette occupation injuste et illégale c'est quatre adolescents vivraient toujours.

 

Je voudrais vous communiquer un article intéressant concernant une solution peut-être plus réaliste que celle des deux états distincts qui pour un certain nombre de Palestiniens de d'Israéliens pourrait faire de la Terre Sainte un exemple de fraternité humaine au-delà de la haine et des rancœurs partages. Personnellement je ne parlerais pas de république Palestinienne ni d'Etat d'Israël, même si ces deux régions et communautés en seraient l'ossature mais ce serait à tous les habitants de cette Terre si sainte, Juifs et Palestiniens de trouver une appellation commune qui respecte leur différence mais aussi leur fraternité sémitique

 

Yvan Balchoy

 

J'ai trouvé cet article sur le blogue : A L'indépendant.

 

 

Vive la République de Palestine !
Un seul État laïque et démocratique en Palestine: une république pour tous ses citoyens!
   
     03 mars 2012
    Depuis 63 ans, depuis la fatale résolution 181 des Nations Unies, les Palestiniens vivent dans la terreur. Lors de la Nakba en 1948 qui a suivi la résolution de partition adoptée par les Nations Unies, Israël a conquis 78% du territoire de la Palestine et expulsé la majeure partie de sa population, presque 800 000 personnes, chassées de leurs maisons, de leurs villages et de leurs villes. Israël a aussi réduit ce qui restait de population palestinienne sous sa domination à l'état de citoyens de seconde zone et a exercé une discrimination à l'encontre des Juifs Mizrahi (arabes et séfarades) dans ce que l'on définit comme un état juif – pas un état pour ses citoyens; aujourd'hui au moins 20% des citoyens d'Israël ne sont pas juifs. Les réfugiés palestiniens n'ont jamais été autorisés à revenir chez eux malgré la résolution 194 des Nations Unies de Décembre 1948, qui affirme leur droit au retour. Aujourd'hui plus de six millions de Palestiniens et leurs descendants constituent la 3ème génération de réfugiés.
    En 1967, le reste de la Palestine historique fut occupé par Israël. Tous les palestiniens des territoires occupés de Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza ont perdu leurs droits humains et politiques sous la domination brutale du régime d'occupation militaire et colonial. 1967 fut le point de départ d'un projet de colonisation accélérée en violation du droit international et de la 4ème convention de Genève, qui a vu l'implantation de Juifs israéliens dans les territoires nouvellement conquis ce qui a encore accéléré le processus d'expulsion des Palestiniens et de confiscation de leurs biens.
    Depuis, Israël ignore toutes les résolutions des nations Unies qui demandent le retrait des Territoires Occupés et continue à construire illégalement des colonies, des routes, des camps militaires. Israël continue à réprimer brutalement la population palestinienne soumise à sa domination militaire et à confisquer ses biens. A l'international, Israël a mis en place des lobbies puissants qui cherchent à réduire au silence la voix de la raison parmi les Juifs du monde entier. A l'interne, il a construit une société lourdement militarisée, armée jusqu'aux dents, possédant des armes de destruction massive ce qui rend la situation en Palestine-Israël extrêmement instable et très dangereuse pas seulement pour les Palestiniens mais aussi pour les Juifs israéliens.
    Les accords d'Oslo en 1993 qui résultaient de négociations secrètes menées entre Israël et l'OLP ont ouvert la voie à un accord qui, en théorie, aurait restitué 22% de la Palestine historique à un pouvoir palestinien, suivant les frontières dessinées par les lignes du cessez-le-feu de 1949. Cet accord fut systématiquement violé par Israël qui a continué à confisquer toujours plus de terres palestiniennes, construire toujours plus de colonies israéliennes et tuer toujours plus de Palestiniens. Dès le début, il était clair qu'Israël n'avait aucunement l'intention de retirer ses colonies ou son armée de Cisjordanie ni de Jérusalem Est – le nombre de colons qui vivent illégalement en Cisjordanie et à Jérusalem Est a triplé depuis la signature des Accords d'Oslo ce qui rend la solution de deux états complètement chimérique. L'actuelle politique du Quartet vise à financer l'occupation (pas à y mettre fin).
    En fait, la solution de deux états n'a jamais eu de réalité et n'est pas équitable. Cette solution est présenté au mépris de la justice pour la plupart des Palestiniens, mais même cette  solution  injuste a été systématiquement battue en brèche par Israël qui a accaparé toujours plus de terres et installé toujours plus de colons en toute illégalité dans ce qui était destiné à être un état pour les Palestiniens. Cela fait des décennies que la plupart des Palestiniens et beaucoup d'Israéliens reconnaissent ce fait. Au lieu de cela, ils souhaitent une autre solution, basée sur la justice et la non-séparation, une solution qui verra la fin des souffrances et du traumatisme infligés aux réfugiés palestiniens, une solution qui mettra fin à la domination militaire et coloniale du Sionisme sur la Palestine historique, une solution qui verra tous les citoyens traités à égalité, ceux qui vivent dans la Palestine historique tout comme qui n'y résident pas, dans la justice et l'équité. Cette solution c'est l'état unique, laïque (au sens de la séparation de la religion et de l'état), démocratique, débarrassé du sectarisme sur tout le territoire de la Palestine historique: UN ETAT POUR TOUS SES CITOYENS.
     Un groupe de Palestiniens et d'Israéliens œuvre à dégager les éléments de la perspective de l'état unique et les principes fondateurs d'une république dans la Palestine historique. Ils ont établi la feuille de route pour la paix, la réconciliation, l'égalité et la coexistence dans un état démocratique, un état qui signifierait la fin de l'occupation illégale et des comportements racistes et séparatistes du sionisme d' apartheid. Le document qui est présenté ici met en lumière les fondations d'une constitution future pour la République de Palestine.
    
   
   DIALOGUE,revue de discussion entre militants arabes et juifs de Palestine, pour le droit au retour, pour un seul Etat laïque et démocratique.
    Article source: 

http://www.dialogue-review.com/fr/index.php5


repris sur :


http://poiboissy.blogspot.fr/2012/07/httpwwwdialogue-reviewcomfrindexphp5.html

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article